Le marché de la CAO s’étend, mais les problèmes demeurent

Tout au long des années 1990, le monde de la CAO était en effervescence avec l’avènement des outils de modélisation 3D solide et la promesse d’un avenir radicalement différent dans la façon de concevoir les produits. Des innovations, telles que la modélisation paramétrique, furent largement adoptées par les entreprises innovantes qui souhaitaient prendre de l’avance sur leurs concurrents. Rapidement, la concurrence suivit cet exemple et pendant toute la décennie, la modélisation 3D devint un avantage concurrentiel qu’il n’était plus question d’ignorer.

Cependant, depuis lors, les innovations importantes ont été moins nombreuses dans le monde de la CAO. Les fournisseurs ont certes procédé à des améliorations technologiques, mais par petites touches, sans bouleversement majeur. Dans les nouvelles versions des systèmes CAO, les améliorations ont surtout porté sur l’interface utilisateur, sur l’ajout de modules spécialisés et de fonctionnalités automatisées supplémentaires. Les paradigmes de modélisation de base sont quant à eux restés les mêmes, ce qui a incité certains à croire que le marché de la CAO avait atteint un certain niveau de maturité ou de stagnation. En général, lorsque les industries en arrivent là au cours de leur évolution, c’est que tous les grands problèmes ont été résolus.

Pourtant, dans le domaine critique du développement produit, il existe encore des obstacles importants. L’utilisabilité d’un logiciel demeure un problème clé car les intervenants sont maintenant plus nombreux à donner leur avis et à apporter des modifications à un produit au fur et à mesure de son avancement dans le cycle de développement. La gestion des assemblages et l’interopérabilité restent des casse-tête pour les entreprises. Toutefois, lorsqu’il y a de gros problèmes, les possibilités d’innovation sont importantes.

Dans une enquête menée à travers le monde auprès de plus de 4 000 utilisateurs, PTC leur demandait quelles étaient leurs plus grandes frustrations en CAO. Voici les résultats :

32 % : apporter des modifications à une conception CAO, surtout si celle-ci a été créée par quelqu’un d’autre

19 % : pas de façon satisfaisante d’utiliser de manière productive les données issues de différents systèmes CAO

14 % : difficulté à créer/valider plusieurs configurations de produits volumineux et complexes

10 % : répondre aux demandes d’autres départements qui sollicitent votre aide

9 % : devoir former ou aider des utilisateurs nouveaux ou moins expérimentés

Quel est votre avis ? Pensez-vous que la CAO soit mature ? Les résultats de l’enquête sont-ils conformes à l’expérience que vous avez de la CAO ? Faites-nous part de vos commentaires et entamons la discussion. Par ailleurs, songez à vous inscrire sur ce blog – et aidez-nous à poursuivre notre tâche de redéfinition du marché de la CAO mécanique.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>