La Chine de plus en plus présente en conception de produits

Qu’importe désormais la taille, la forme ou la couleur de la devise. Le dollar est faible, tout comme l’euro et le yen japonais. La récession mondiale qui dure depuis plusieurs années et une concurrence accrue ont provoqué l’effondrement des plus solides économies du monde. Même si les États-Unis étaient encore la plus grande nation productrice au monde en termes de rendement global en 2010, tout porte à croire qu’ils cèderont ce titre à la Chine cette année.

La Chine dispose d’une main-d’œuvre à bas prix, de faibles coûts du capital, de possibilités croissantes en termes de qualité et de technologie, ainsi que d’une politique gouvernementale favorisant l’esprit de concurrence à tous les niveaux sur les marchés industriels internationaux. Forts de ces avantages, les fabricants chinois sont extrêmement performants pour la production de biens de conception standard en grand volume.

Dans un tel contexte, où se situent les autres entreprises qui souhaitent instaurer des conditions de concurrence loyales ? Si perdre la bataille pour l’industrie manufacturière est difficile à digérer, qu’en est-il du développement de produits ? La mondialisation accrue et la concurrence mondiale font de la conception une marchandise sensible aux fluctuations de prix, qui tend à être de plus en plus souvent délocalisée.

La Chine semble précisément être l’une des destinations de ce type d’activité en raison du coût encore relativement bas de sa main-d’œuvre, de la taille de son marché, de son taux de croissance et de la maturité de conception croissante dont elle bénéficie. Pour prendre une longueur d’avance sur le marché chinois de la consommation en pleine expansion, bon nombre d’entreprises basées en Europe et aux États-Unis installent des centres de développement de produits en Chine. Leur objectif est double : s’implanter sur le gigantesque marché émergent de la consommation en Chine et tirer profit d’un bassin de développement de produits moins coûteux.

Les écoles de conception chinoises formant un nombre de concepteurs compétents toujours plus grand contribuent également à faire baisser le prix des activités de conception en Chine. Il existe à ce jour plus de 400 programmes de formation différents dans les écoles chinoises. Le nombre exact d’ingénieurs en Chine fait l’objet d’un vif débat, les statistiques publiées par le gouvernement chinois rapprochant parfois des diplômes d’ingénierie à finalité professionnelle sur deux ans des diplômes d’ingénieur standard délivrés aux États-Unis qui, eux, valident un cursus de quatre années d’études. La plupart des publications s’accordent toutefois sur le fait que la Chine produit chaque année au moins deux fois plus d’ingénieurs que les États-Unis… et ce chiffre est en augmentation.

Il en résulte que la prestation de services de conception en indépendant est très bon marché en Chine, et, les écoles chinoises continuant d’améliorer le niveau de formation proposé aux élèves, un nombre croissant de sociétés de conseil en conception américaines et européennes viennent profiter de ces compétences à bon marché. Des leaders d’envergure comme Motorola, Nokia, Sony, Ericsson, General Motors, Siemens et Phillips ont d’ores et déjà établi en Chine des centres de recherche et de conception.

En outre, des centaines de sociétés de conseil en conception basées aux États-Unis, en Europe et à Taiwan ont ouvert des ateliers de conception à Shanghai, Pékin et Guangzhou, attirant souvent de jeunes concepteurs étrangers. Ces ateliers vendent l’expertise européenne et américaine en matière de conception, tout en bénéficiant des coûts de fabrication nettement inférieurs du marché chinois. Avec l’expansion du pool de compétences en conception, il semble que les entreprises chinoises manquent de cadres supérieurs et de cadres intermédiaires formés pour développer et gérer des programmes de développement de produits. Ainsi, malgré le risque de conflits professionnels liés aux différences culturelles, bon nombre de ces sociétés de conseil en conception choisissent d’employer des responsables de conception étrangers.

Un autre indicateur du niveau élevé de la concurrence chinoise dans le secteur du développement de produits est leur rapidité à adopter des technologies d’avant-garde, comme la gestion du cycle de vie des produits (PLM), par exemple. Selon un récent rapport CIMdata, nombreux sont les grands industriels qui ont déjà opté pour le PLM, en particulier dans l’industrie de l’aérospatiale, de la défense, de l’automobile et de la haute technologie. Et une croissance du PLM de 12 % sur le marché chinois est encore prévue en 2010. En revanche, le marché mondial du PLM ne devrait pas connaître une forte croissance.

Les entreprises vont-elles commencer à employer des concepteurs chinois à moindre coût pour créer des produits destinés aux marchés américain, européen et japonais ? Les Chinois vont-ils commencer à réaliser des travaux de conception autrefois effectués à l’Ouest ? Bien que nous n’ayons encore aucune certitude à ce sujet, de Londres à Los Angeles, les concepteurs sont en haleine, craignant de voir leurs emplois délocalisés en Chine vers des ateliers à moindre coût. Nous aimerions connaître votre point de vue. Votre entreprise a-t-elle délocalisé (ou envisage-t-elle de le faire) une partie de son activité de conception de produits vers la Chine ? Image de peruisay

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>