Pourquoi la CAO n’est-elle pas moins compliquée ?

telnetDepuis des années, les analystes industriels décrivent la CAO 3D comme une technologie mûre. Certains vont même jusqu’à dire qu’il s’agit d’un élément de base. Cela n’est certainement pas le cas lorsque vous devez apprendre à utiliser le logiciel. La technologie n’est-elle pas censée gagner en simplicité et devenir plus accessible avec le temps ?

Avez-vous déjà participé à LISTSERV ? Telnet dans votre propre site Web ? Avez-vous déjà réglé l’heure sur vos appareils électroniques ? Certainement pas autant qu’avant. Alors que tout semble devenir plus simple, la CAO est de plus en plus compliquée. Les concepteurs et les ingénieurs du développement de produits savent pertinemment que 3 mois de formation et de pratique peuvent être nécessaires pour maîtriser un nouvel outil de CAO. De nos jours, quels autres outils nécessitent autant de formation ?

La puissance éclipse l’utilisabilité

La raison pour laquelle les logiciels de conception sont si compliqués est que les ingénieurs CAO (et les fournisseurs qui les adorent) privilégient la puissance à l’utilisabilité. Les avancées des interfaces utilisateur, les fonctionnalités automatisées et les modules spécialisés réduisent le temps de conception et ajoutent des fonctionnalités au cœur de la CAO 3D. Malheureusement, cela signifie que la courbe d’apprentissage devient plus ardue à chaque version et c’est un réel problème.

Frustrations à propos de la CAO

En octobre 2010, PTC a fait une enquête auprès de 4 000 utilisateurs de tous les produits CAO. Nous leur avons demandé de signaler leurs plus grandes frustrations concernant la CAO. Nous n’avons pas été surpris par les résultats :

  • 32 % se sont plaints d’avoir à modifier une conception CAO surtout quand celle-ci a été créée par un autre utilisateur.
  • 19 % ont affirmé qu’il n’existe aucun moyen satisfaisant d’utiliser de façon productive les données provenant de plusieurs systèmes CAO.
  • 14 % trouvent qu’il est difficile de créer/valider plusieurs configurations de grands produits complexes.
  • 10 % estiment récupérer trop de demandes des autres départements.
  • 9 % sont frustrés d’avoir à dispenser des formations et à accompagner des utilisateurs débutants ou moins expérimentés.

Observez les résultats en gras. Toutes ces plaintes concernent la facilité d’utilisation et représentent plus de la moitié des frustrations ressenties par les utilisateurs CAO.

La CAO n’est pas au point

La CAO n’est pas encore au point, pas plus qu’elle n’est mûre ou un élément de base. Elle présente encore de gros problèmes et de belles opportunités d’innovation.

  • Elle doit être plus fonctionnelle. Pas uniquement pour les utilisateurs d’aujourd’hui mais également pour toutes les personnes qui participent et qui ont besoin d’apporter des changements au développement de produits.  
  • Elle doit être moins monolithique. Aujourd’hui, presque tous les fournisseurs possèdent une application monolithique avec laquelle ils tentent de répondre à tous les rôles de tous les niveaux d’utilisateur des équipes d’ingénierie et de fabrication.
  • Le niveau ne peut pas être baissé. Si vous simplifiez l’outil, vous sabotez la productivité des utilisateurs expérimentés qui doivent alors lutter pour parvenir aux mêmes résultats avec une interface utilisateur simplifiée proposant moins de fonctionnalités.

La stratégie Creo AnyRole App

Et si on repensait totalement la CAO ? Plutôt que de proposer une application monolithique censée être utilisée par tous les utilisateurs, pourquoi ne pas envisager une gamme d’applications qui répondrait aux différents rôles d’une entreprise. Cette stratégie pourrait présenter de nombreux avantages :

  1. Les utilisateurs expérimentés ne perdraient rien. Ils continueraient d’utiliser toutes les fonctionnalités qu’ils utilisent aujourd’hui, passant facilement d’une application à une autre, sans interruption.
  2. Les utilisateurs occasionnels travailleraient avec des applications adaptées à leurs besoins et rôles spécifiques. Ces applications pourraient être plus simples car elles ne contiendraient pas toutes les fonctionnalités et la complexité qui les accompagne.
  3. Les non-utilisateurs pourraient mieux participer au développement de produits. Imaginez des applications de visualisation et de marquage et des outils d’esquisse simples à utiliser, des applications de modélisation 3D facilement accessibles avec lesquelles tous les utilisateurs se sentiraient à l’aise. En invitant plus de personnes à contribuer au développement de produits, vous augmentez les niveaux d’innovation et de créativité dans l’entreprise et concevez de bien meilleurs produits.

Qu’en pensez-vous ? Ne pensez-vous pas que davantage de personnes pourraient contribuer au succès d’un produit si elles disposaient des applications appropriées pour capturer leurs idées et leurs commentaires ?

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>