Bonnes pratiques pour le travail dans des environnements multi-CAO

pegEn dépit des efforts importants fournis par les entreprises de CAO depuis des années pour pousser les entreprises à standardiser leurs outils en une plate-forme unique, la réalité est que la plupart des nouveaux produits sont conçus avec une multitude d’outils CAO. Une étude menée par Aberdeen Group vise à aider les entreprises confrontées à ce problème en leur donnant des conseils qui leur permettront de tirer le meilleur parti possible des environnements multi-CAO et d’ainsi devenir plus efficaces, de réduire leurs coûts de développement et d’améliorer leur qualité.

L’étude, « Working with Multi-CAD? Overcome the Engineering Collaboration Bottleneck » a montré que 82 % des entreprises de développement de produits leaders dans leur catégorie indiquaient utiliser au moins trois formats de CAO au cours de leur processus de conception et 42 % en indiquaient au moins cinq. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi, 52 % ont répondu que leurs chaînes/partenaires d’approvisionnement ou leurs clients utilisaient plusieurs outils CAO. 45 % ont déclaré qu’une multitude d’outils CAO étaient nécessaires pour gérer les données héritées utilisées pour les nouvelles conceptions.

L’étude a également indiqué que les problèmes majeurs induits par ces environnements CAO hétérogènes étaient : l’incapacité à y travailler, les problèmes de conversion et la gestion des données, la somme de tout cela ayant un impact négatif sur le temps et la qualité.

Les sociétés identifiées comme étant les meilleures dans leur catégorie (les 20 % du début du classement des sociétés interrogées) ont été en mesure d’exploiter des travaux déjà effectués par des fournisseurs ou des partenaires, ou de travailler à partir de spécifications de clients, et de gagner du temps dans leur processus de développement. Cela a permis l’amélioration de la collaboration et une efficacité accrue, réduisant le temps de développement de 31 %.

Ces sociétés ont également été en mesure de travailler sans problème avec leurs données multi-CAO et leur processus était bien plus facile à prévoir. Par conséquent, ils ont pu terminer 90 % de leurs conceptions dans les temps, tout en réduisant les coûts de développement de 31 %. Parmi les stratégies adoptées par ces sociétés figurait la standardisation sur une application CAO unique en interne, et la capacité à livrer et à recevoir des données CAO sous plusieurs formats. En étant capable de travailler avec plusieurs formats différents, ces sociétés, les meilleures dans leur catégorie, peuvent se permettre une plus grande flexibilité dans le choix de leurs fournisseurs et accorder ainsi une plus grande importance à la qualité et aux coûts, plutôt qu’à la plate-forme CAO utilisée. Par rapport à une étude précédente réalisée par Aberdeen en 2006, l’utilisation des formats de fichier neutres (IGES, STEP) pour le partage de données CAO s’est réduite ; seulement 38 % des meilleurs de leur catégorie y ont recours.

Mais alors, que font-ils pour simplifier le travail dans un environnement multi-CAO ? D’une part, ils ont 28 % plus de chance que leurs concurrents de collaborer avec des tiers en utilisant des fichiers de visualisation allégés, qui permettent aux partenaires de prendre des mesures, d’annoter les modèles CAO, indépendamment de leur format CAO d’origine. D’autre part, ils sont 31 % plus susceptibles de localiser des données CAO de manière centralisée, simplifiant ainsi la recherche et l’accès aux données de chacun et promouvant leur réutilisation.

D’un point de vue organisationnel, ces sociétés se sont également assurées que leurs ingénieurs, nouveaux et anciens, étaient bien formés au produit CAO, ce qui améliore l’efficacité globale.  La capture et la gestion de la connaissance contenue dans les fichiers CAO apparaissent également comme des indicateurs clés de la réussite. Lorsque les meilleures sociétés dans leur catégorie importent des données CAO tierces, ces dernières conservent leur structure d’assemblage, ce qui facilite la gestion de la nomenclature et la conservation des relations entre les composants.

Un autre défi des environnements multi-CAO est la gestion des erreurs entraînées par les problèmes de contrôle de révision. L’étude indique que les meilleures sociétés dans leur catégorie combattent ce problème via la synchronisation des données sur l’ensemble des emplacements, pour tous les systèmes CAO. Ces sociétés déploient également des outils CAO qui prennent en charge les formats CAO natifs, ce qui leur permet d’éviter l’exportation de fichiers IGES ou STEP puis de les importer et de les convertir au nouveau format CAO.

Vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont les efforts de développement de produits de votre société peuvent payer, en dépit des multiples formats CAO avec lesquels vous jonglez ? Recevez un exemplaire gratuit du rapport Aberdeen, « Working with Multi-CAD? Overcome the Engineering Collaboration Bottleneck » en ligne. (PDF)

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>