L’innovation : la clé pour la survie des fabricants dans une économie mondialisée

gtIl semble que l’innovation influence de manière décisive la capacité des fabricants à faire face à la concurrence dans un environnement post-récession.  Une étude récente menée dans l’état de Géorgie a montré que les fabricants qui améliorent les produits, les processus, les structures organisationnelles ou les pratiques marketing sont au moins deux fois plus rentables que ceux qui s’affrontent exclusivement sur le prix.

Cette enquête a révélé que les entreprises se préparent à une période d’expansion, développent leurs capacités d’exportation et travaillent sur les enjeux du développement durable, tout en continuant à gérer l’externalisation et l’internalisation.Portant sur un échantillon de près de 500 fabricants, elle a été menée conjointement par l’Enterprise Innovation Institute du Georgia Institute of Technology, la School of Public Policy du Georgia Institute of Technology et la Kennesaw State University, avec le soutien du Georgia Department of Labor et du cabinet comptable Habif, Arogeti & Wynne, LLP.

Cette enquête a mis en évidence un écart de rentabilité entre les fabricants qui misent sur l’innovation et ceux qui pratiquent d’autres stratégies concurrentielles. Cet écart s’accroît chaque année depuis 2002. Dans le cadre d’un questionnaire, il a été demandé à ces entreprises de classer six stratégies concurrentielles en fonction de leur importance commerciale. Plus de la moitié ont cité le critère « Haute qualité », tandis que moins de 20 % ont spécifié « Prix bas » et « Adaptation aux besoins du client ». Moins de 10 % ont mentionné le critère « Innovation/nouvelle technologie » comme principale stratégie concurrentielle.

Parmi ces six stratégies, l’innovation était associée à une rentabilité des ventes de 14 %, très supérieure à celle de la stratégie de prix bas (6 %). « Les entreprises qui misent sur l’innovation sont bien plus rentables, versent des salaires plus élevés et sont plus susceptibles de tirer parti des opportunités d’internalisation et d’externalisation que les entreprises qui se font concurrence en termes de prix », explique Jan Youtie, responsable de l’enquête et chargé de recherches à l’Enterprise Innovation Institute du Georgia Institute of Technology.

Les cinq premières stratégies d’innovation mentionnées incluaient : collaborer avec les clients pour créer ou concevoir un produit, un processus ou une autre innovation ; signer un contrat de confidentialité pour accéder à un nouveau produit ou processus ; collaborer avec des fournisseurs pour créer ou concevoir un produit, un processus ou une autre innovation ; acheter du nouveau matériel ; et mener des activités de R&D en interne.

Si plus des deux tiers des fabricants ont licencié ou vu leurs ventes diminuer durant la période de récession, bon nombre d’entre eux préparent l’avenir en recherchant de nouveaux clients (70 %), en augmentant leurs investissements (20 %), en développant la R&D (15 %) et en continuant de réduire leurs coûts (60 %).

Autre tendance mise en lumière par cette enquête : les entreprises vendent de plus en plus sur des marchés internationaux. Plus de la moitié des fabricants déclarent exporter leurs produits. Ceux-ci étaient 50 % plus rentables que les non-exportateurs. L’enquête a également révélé que l’externalisation s’est stabilisée, tandis que l’internalisation semble se développer. Le pourcentage de sociétés qui tirent des bénéfices de l’internalisation (mouvement de travail vers l’état de Géorgie) a augmenté de presque 15 %.

L’étude a également examiné la question du développement durable. Il a été constaté que 60 % des entreprises recyclent et cherchent à réduire leurs déchets, mais que seulement 11 % d’entre elles avaient calculé leur empreinte carbone ou leurs émissions de carbone, et que moins de 5 % utilisaient des énergies renouvelables.

En résumé, quel message les fabricants qui cherchent à préserver leur position sur le marché après plusieurs années consécutives de récession doivent-ils garder à l’esprit ? Pour rester compétitifs, ils doivent innover. « Les résultats de notre enquête montrent la voie que doivent emprunter les fabricants pour préparer l’avenir », conclut Jan Youtie. « Les entreprises peuvent développer des capacités d’innovation. Elles peuvent se trouver vers l’exportation. Et elles peuvent collaborer davantage avec des fournisseurs et des clients. »

L’enquête « Enabling Manufacturers to Compete in the Global Economy: the 2010 Georgia Manufacturing Survey » est disponible gratuitement.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>