Creo 1.0 : Cliquez sur Tous

ying-yangDe nombreuses entreprises développent en 3D de manière exclusivement paramétrique ou directe. Dans les deux cas, elles travaillent plutôt bien. Alors, en quoi Creo représente-t-il une alternative avec un environnement parfois paramétrique, parfois directe de la modélisation 3D ? Ce n’est pas que la modélisation directe renforce la modélisation paramétrique. Et ce n’est pas non plus que la modélisation paramétrique améliore la modélisation directe.

C’est parce que, dans le domaine du 3D, nous pensons que les deux modes de modélisation se complètent l’un l’autre.

Si vous avez utilisé la modélisation paramétrique avec succès, vous comprendrez clairement que la modélisation directe apporte un plus. Mais les entreprises qui n’ont recouru qu’à la modélisation directe pendant des années vous diront le contraire.

À cet égard, SEIKO EPSON, fournisseur leader d’imprimantes et adepte de la modélisation directe, est un bon exemple. Cette entreprise peut commercialiser des centaines de nouveaux produits en une année. Pour fluidifier le processus, les responsables CAO programment de nombreuses itérations et révisions d’une conception. Ils prévoient de faire travailler plusieurs ingénieurs sur un même projet  et intègrent des changements imprévus dans le processus et dans leur informatique. Dans le cas de SEIKO EPSON, la souplesse de la modélisation directe explique en partie la réussite de cette entreprise.

Mais, ne me faites pas dire que l’approche de SEIKO EPSON pourrait convenir à tout le monde. Ce que je veux dire, c’est que les tenants de la modélisation paramétrique peuvent tirer le meilleur parti de cette technique en intégrant les modélisations paramétrique et directe dans une approche plus complète. Aujourd’hui, vous n’avez plus à choisir entre structure et souplesse, ni à privilégier la puissance à la simplicité d’utilisation. Maintenant, vous cumulez les avantages en adaptant votre environnement de développement 3D à vos priorités du moment.

Voilà, à mes yeux, une approche complète de la CAO 3D.

Cette modélisation intégrée se révèle bien plus puissante que ce que beaucoup imaginent. En analysant un processus de conception type, nous avons identifié au moins 10 améliorations potentielles du processus de développement, en associant la modélisation paramétrique à la modélisation directe.

Je donnerai davantage de détails dans les prochains articles, mais voici notre liste de 10 points :

  1. Modifications tardives de la conception
  2. Processus IAO et d’analyse par éléments finis
  3. Interopérabilité et échange de données
  4. Élaboration de concept
  5. Offres et propositions
  6. Prototypage numérique
  7. Conception 2D et conversion en 3D
  8. Réutilisation des données héritées
  9. Création de livrables en aval
  10. Revues de conception

Image de easyflow

Cet article a été publié dans Avantages de Creo, Contenu de Creo 1.0 avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>