Outils utilisés en matière de conceptualisation

workbenchLorsque les concepteurs disposent des bons outils lors de la phase de conceptualisation du développement d’un nouveau produit, ils peuvent réfléchir à un problème de manière plus étendue ; ils peuvent visualiser, explorer, sonder et évaluer entièrement plus d’idées, plus rapidement. Enfin, ils ont la possibilité de générer plusieurs concepts élaborés, afin d’obtenir un meilleur produit.

Ces outils doivent être intuitifs et capables de créer rapidement des modèles réalistes, susceptibles d’être partagés et évalués par d’autres membres de l’équipe de conception. Ils doivent également être flexibles, de sorte que les conceptions (fluides et susceptibles d’être modifiées) puissent être itérées et recréées rapidement, selon les données qu’elles incluent.

Bien souvent, suite à cette liste exhaustive d’exigences (qui diffèrent de celles des logiciels de CAO utilisés par un ingénieur lors de la conception d’ingénierie plus détaillée), les fabricants sont contraints d’utiliser toute une pléiade d’outils de conception tiers, qui assurent une intégration réduite avec les applications en aval. De ce fait, ces modèles de concepts doivent souvent être recréés au sein du programme de CAO des ingénieurs. Souvent, l’intention du concept est perdue lors de cette procédure.

Le recours à plusieurs outils démultiplie les problèmes en aval

Lors d’une récente étude appelée « Trends in Concept Design », dirigée par PTC, la majorité des participants (51 %) a répondu que la capture des concepts et idées était effectuée par voie électronique, sous la forme de données 3D. Quels outils logiciels sont utilisés lors de cette phase exploratrice de la conception ? La majeure partie des participants de l’étude PTC ci-dessus (61 %) a répondu qu’ils utilisaient des outils CAO de modélisation et de surfaçage 3D pour créer rapidement plusieurs conceptions de produits potentielles. Selon les résultats de cette étude, les fabricants utilisent plusieurs outils différents lors de cette phase du développement.

Le recours à des outils multiples complique souvent le processus d’élaboration de concept et occasionne des problèmes en aval, lorsque chaque modèle de concept aboutit à l’étape de conception détaillée. L’étude indique que les participants signalant le recours à des outils tiers lors de la phase de conception du développement d’un nouveau produit avaient entre trois et sept fois plus de chances d’être obligés de recréer les données, à cause d’un problème d’incompatibilité.

Ainsi, toujours d’après cette étude, les entreprises utilisant des outils de conception provenant de deux fournisseurs avaient trois fois plus de chances de devoir recréer les données (à une étape ultérieure du cycle de conception) que ceux qui utilisaient des outils d’un même fournisseur. Pour ceux qui recouraient à des outils de cinq fournisseurs différents, les chances étaient sept fois plus grandes.

Pour éviter ce genre de problème, une méthode consiste à utiliser une suite d’outils de conception capable de gérer toutes les phases de la création, depuis la conception jusqu’à la fabrication, en passant par la conception détaillée. Ces outils proposent une interopérabilité bidirectionnelle, qui réduit les risques de manque de communication et épargne aux ingénieurs les tâches de réinterprétation ou de recréation des modèles conceptuels des concepteurs. Ainsi, l’intention de conception et la réutilisation des données de conception sont maintenues ; les ingénieurs mécaniciens ne partent pas de zéro une fois les modèles approuvés.

L’adoption d’une suite d’outils de conception peut faciliter le brainstorming ainsi que l’exploration des idées et encourager le développement de concepts de produit au sein d’un même environnement. En intégrant tous ces efforts dans une seule et même plate-forme logicielle, vous assurez la gestion des données des concepts de produit dans un référentiel de données unique, commun à plusieurs disciplines. Les membres de l’équipe peuvent alors accéder aux données au moment voulu, de manière sécurisée. Qui plus est, les clients peuvent collaborer et commenter les étapes, via l’utilisation d’outils de modélisation intuitifs, afin de s’assurer que les concepts finaux respecteront bien leurs exigences.

Lorsque des outils de conception et de MCAD interopèrent les uns avec les autres, le fruit du labeur des concepteurs (esquisses, dessins, modèles de concept en 3D) peut être inséré dans le logiciel CAO des ingénieurs, en toute transparence. Ces derniers peuvent alors affiner davantage chaque élément, afin d’obtenir un prototype virtuel ou un réel modèle numérique en 3D, susceptible d’être conçu, testé, puis fabriqué.

Image proposée par Powerhouse Museum

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>