Surmonter les défis de la conception collaborative au niveau mondial

global-design-collaborationLes centres de fabrication et d’ingénierie extraterritoriaux sont aujourd’hui une réalité pour les fabricants. Outre l’intention initiale de réduire les coûts, les entreprises de fabrication ont désormais de nombreuses raisons de s’efforcer de développer des produits à l’échelle mondiale. Le développement de produits à l’échelle mondiale (DPM), lorsqu’il est réalisé efficacement, permet de réduire les délais de commercialisation et les coûts de développement de produits, de maximiser la productivité, d’accroître la qualité des produits, de stimuler l’innovation et d’optimiser l’efficacité des opérations. Le caractère très mondialisé et dispersé du développement de produits a radicalement modifié la manière dont les produits sont développés.

À l’heure actuelle, les équipes de conception internationales doivent travailler main dans la main et collaborer à la réalisation de conceptions par-delà les fuseaux horaires et les frontières géographiques, culturelles et organisationnelles. Bien que les initiatives de conception à l’échelle mondiale puissent comporter des avantages à long terme, elles sont toutefois accompagnées de nouveaux défis en termes de communication, de commande et de collaboration, et d’un risque accru de vol de la propriété intellectuelle.

À la lumière de ces changements, la possibilité de collaborer de manière efficace et·sécurisée avec les équipes de conception du monde entier et avec les partenaires de la chaîne logistique, revêt une importance capitale. Sans la mise en place d’outils adaptés et de processus standardisés, la collaboration entre tous les participants à la conception, dispersés aux quatre coins du monde, devient presque impossible. L’utilisation de méthodes de communication non fiables (comme le transfert manuel des données de conception entre des systèmes différents), rend toute collaboration inefficace et est source de confusion, d’erreurs et de retards coûteux.

Analysons quelques-unes des bonnes pratiques en vigueur en matière de collaboration pour la conception de produits au niveau mondial.

Mise en place d’une « source unique de référence ». La conception collaborative entre des équipes dispersées de par le monde requiert l’utilisation d’environnements numériques prenant en charge la collaboration, la communication et la coordination. Ces environnements doivent également faciliter l’exploitation des idées entre différentes disciplines, le transfert des connaissances entre les membres des équipes de conception et le partage sécurisé des données de conception numériques entre les parties.

L’établissement d’une source unique de données de conception constitue un point essentiel. Cette infrastructure numérique doit simplifier la collaboration entre les membres des équipes pluridisciplinaires et permettre le suivi du partage des données produit, tout en protégeant la propriété intellectuelle. Offrir aux membres des équipes de conception un accès instantané et sécurisé aux données dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin, permet de respecter les échéances des projets et de rationaliser les cycles de révision.

Prise en charge d’un environnement multi-CAO. Il est fréquent que les équipes dispersées à travers le monde utilisent des outils et processus de conception différents, ce qui ne simplifie pas la collaboration.

Dans l’étude menée par Aberdeen « Working with Multi-CAD ? Overcome the Engineering Collaboration Bottleneck », 82 % des sociétés de développement de produits les plus performantes ont déclaré utiliser au moins trois formats CAO différents au cours du processus de conception, et plus de la moitié d’entre elles ont déclaré le faire dans le but de collaborer avec des fournisseurs et partenaires de conception.

Pour étayer la collaboration avec des partenaires, les entreprises doivent pouvoir prendre en charge un environnement multi-CAO, toutefois, les plus performantes y parviennent en standardisant l’utilisation d’une seule application CAO. Elles peuvent également envoyer et recevoir des données dans de nombreux formats, au moyen d’outils de visualisation ou d’interfaces permettant la conversion directe des fichiers CAO natifs.

Standardisation des outils et des processus. Les outils et méthodes mis en œuvre pour faciliter une collaboration au niveau mondial sont variés et plus ou moins complexes, allant de la simple standardisation des processus à l’implémentation de technologies de gestion des données comme les systèmes de gestion du cycle de vie des produits (PLM). Ces systèmes conservent les données de conception précieuses dans un coffre-fort centralisé et en contrôlent l’accès. Selon l’étude menée par Aberdeen, pour soutenir davantage la collaboration et assurer un contrôle de version adéquat, les entreprises les plus performantes utilisent des systèmes PLM pour s’assurer que les données de conception sont centralisées et synchronisées entre les différents emplacements pour l’ensemble des systèmes CAO.

Les gestionnaires jouent un rôle essentiel. La qualité de la gestion joue un rôle déterminant dans la réussite d’une conception collaborative au sein d’une équipe internationale, en cela qu’elle facilite la distribution des tâches entre les différents centres de conception et qu’elle garantit la mise en place d’outils, de formations, d’une infrastructure et de processus standardisés appropriés. Le recours à un gestionnaire hautement qualifié permettra de superviser les activités d’ensemble de l’équipe dispersée à travers le monde afin de s’assurer que chaque groupe s’acquitte en temps voulu de ses obligations vis-à-vis du projet et dispose d’outils adaptés au moyen desquels il pourra réaliser ses objectifs.

Affectation d’un « facilitateur » sur site. De nombreuses entreprises ont créé avec succès une culture DPM collaborative en détachant un gestionnaire d’un emplacement central auprès d’un nouveau centre de conception distant, pendant une période pouvant atteindre deux ans, avec pour mission de former l’équipe locale aux processus de développement de produits et d’assurer la liaison avec le siège. Le centre distant peut également détacher des ingénieurs auprès du siège de l’entreprise pour des raisons similaires.

Image proposée par IceNineJon

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>