Élaboration de concepts pour les masses démocratisées

good-design-feels-goodLes concepts apportent généralement, au départ, une solution à un problème. Ma voiture est laide, ma chaise n’est pas confortable, mon ordinateur est trop lourd.

Pendant longtemps, les concepteurs industriels et les ingénieurs d’études ont résolu ces problèmes pour nous. Et si nous en avions les moyens, ils les résolvaient pour nous de manière particulièrement soignée.

Tout a changé au cours des deux dernières décennies à mesure qu’un nombre croissant de clients a commencé à récompenser les entreprises offrant de meilleures conceptions. Target, Ikea et Apple ont tous découvert un marché en bonne santé en « démocratisant la conception », autrement dit, en vendant aux masses des concepts chics à un prix abordable.

Plus récemment, la signification de l’expression « démocratiser la conception » s’est élargie. Maintenant, ce sont les masses elles-mêmes qui produisent les concepts. Avec l’arrivée de logiciels libres comme Creo Elements/Direct Modeling Express, n’importe qui est à même d’articuler un concept. Grâce aux sites de « crowdsourcing » (ou « approvisionnement par la foule »), comme Quirky, et ceux proposant des fonctionnalités de fabrication additionnelle 3D, ces concepts peuvent eux aussi devenir rapidement des produits commercialisables.

Bien sûr, les concepteurs industriels professionnels ne manquent pas de souligner que l’utilisation de logiciels gratuits et d’une imprimante 3D ne sauraient remplacer la compétence d’un concepteur. David-Henry Oliver, bloggeur pour Fast Company, écrivait il y a quelques années : « Que ce soit Maya, Pro/Engineer, la suite Adobe Creative Suite, Processing ou du papier et un crayon… quel que soit le niveau de compétence technique que l’on possède, tous peuvent être utilisés pour exprimer un mauvais jugement. »

On est d’accord.  On peut sans aucun doute trouver des exemples de conceptions peu complexes parmi les foules non qualifiées. Mais je ne pense pas que cela doive dissuader quiconque d’essayer. Pourquoi ? Parce que je pense que l’inventeur qui tente de trouver un moyen de faire du multitâche sous la douche, de faire sécher des gants mouillés ou de convertir en graphiques le programme d’exercices physiques d’un chien en surpoids en retire des compétences précieuses. Il ou elle voit ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Il ou elle acquiert de la confiance en soi pour poursuivre une carrière dans le secteur de la technologie et des sciences.  Il ou elle pourrait peut-être même concevoir un concept révolutionnaire. On ne sait jamais.

Si vous débutez dans la création de concepts, nous vous recommandons de télécharger Creo Elements/Modeling Direct Express. Et ne vous laissez pas dissuader par les esprits cyniques. Toutes sortes de problèmes attendent d’être résolus par les masses démocratisées.

Image proposée par Mike Rohde

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>