L’innovation gagne du terrain en Chine

Peu de personnes contestent la position dominante de la Chine dans le secteur de la fabrication, notamment grâce à ses faibles coûts salariaux et à son énorme réserve de travailleurs. Il ne s’agit pourtant que d’un seul aspect de la situation expliquant cette domination. L’esprit d’innovation a terriblement fait défaut à la Chine en raison notamment de sa culture d’entreprise attachée à la tradition et à la hiérarchie. Cette situation pourrait bien changer, à en croire un rapport récent de McKinsey & Company, « A CEO’s guide to innovation in China ».

Cette montée en puissance de l’innovation se constate dans les brevets (deux fois plus de brevets accordés à des chercheurs chinois depuis 2005) et dans le rôle croissant des entreprises chinoises dans le secteur émergent des énergies solaires et éoliennes. La Chine représente aujourd’hui le deuxième marché du capital-risque au monde (7,6 milliards de dollars contre 2,2 milliards en 2005) face à un marché américain du capital-risque en stagnation complète, selon Rebecca A. Fannin, auteur de « Startup Asia ».

Traditionnellement, les Chinois innovent via la commercialisation, étant plus aptes que la plupart de leurs homologues occidentaux à commercialiser rapidement un nouveau produit ou service, plutôt que d’améliorer les performances par itérations successives. Il est très fréquent en Chine de voir un nouveau produit commercialisé en une fraction du temps dont un fabricant aurait eu besoin sur un marché plus développé. Si la qualité de ces premières versions est relativement variable, les versions suivantes s’améliorent rapidement.

Les entreprises chinoises ont largement bénéficié de la politique du gouvernement en faveur de l’innovation chinoise, jugée essentielle pour la santé économique à long terme du pays et pour la compétitivité des entreprises chinoises à l’échelle mondiale. La Chine a créé des plates-formes d’innovation pour stimuler le développement dans les principaux secteurs de croissance comme, les sciences de la vie, la biotechnologie et les semi-conducteurs. Des initiatives similaires sont également mises en place dans le secteur des communications et dans l’industrie pharmaceutique.

La Chine à l’abordage des marchés émergents de l’énergie

La Chine a réalisé des gains substantiels dans le secteur business-to-business (B2B), comme l’équipement de communication et l’industrie pharmaceutique. Le secteur des énergies renouvelables (solaire et éolienne) fait également partie des marchés émergents. La Chine est en passe de devenir le plus grand marché au monde pour les technologies d’énergie renouvelable et possède déjà certaines des entreprises leaders de ce secteur, qui fournissent des composants essentiels à l’industrie mondiale. Non seulement elle bénéficie d’économies d’échelle mais elle utilise aussi de nouvelles technologies de fabrication chinoises qui améliorent l’efficacité des panneaux solaires.

La réussite de l’innovation B2B est en partie une conséquence de politiques gouvernementales, comme par exemple : l’établissement de barrières limitant l’accès au marché ; l’influence exercée sur la nature des collaborations internationales en posant des exigences relatives à la propriété intellectuelle pour les véhicules électriques, les trains à grande vitesse et d’autres domaines ; la mise en place de politiques d’achat favorisant les biens et services produits en Chine. Après tout, le gouvernement chinois possède la plupart des entreprises chinoises.

Une culture d’entreprise encore rétive à la prise de risque

Une des principales difficultés reste le fait que la culture d’entreprise chinoise traditionnelle ne supporte pas la prise de risque qui est pourtant un élément essentiel de l’innovation. La collaboration interne et le brainstorming (des pratiques essentielles au développement des nouvelles idées) sont totalement absents de leur culture d’entreprise. Les entreprises chinoises n’ont pas non plus les techniques avancées qui leur permettraient de comprendre les souhaits réels des clients.

Regardons le problème de plus près. L’échec est inhérent au processus d’innovation mais il est évité à tout prix en Chine où l’obéissance et le respect des règles prévalent dans la plupart des entreprises. Une exception : une entreprise leader dans le secteur de l’énergie solaire transfère aujourd’hui le risque des innovateurs individuels vers les équipes. La responsabilité partagée et le support au niveau de l’entreprise ont permis d’élever la prise de risque et le nombre d’expériences avec une sécurité plus grande. L’entreprise s’est servie de ces « groupes d’innovation » pour tout développer, depuis la technologie de batterie plus efficace jusqu’aux nouveaux processus de fabrication.

Collaboration à encourager

Les entreprises chinoises n’encouragent pas suffisamment la collaboration et la génération des idées en interne qui pourraient se transformer en nouveaux concepts, en produits innovants et en opportunités commerciales. Dans la plupart des entreprises chinoises, les barrières organisationnelles et culturelles empêchent ce type d’échange des idées.

L’aptitude à fournir rapidement de grandes quantités de produits reste au centre des préoccupations. Les rigoureux processus linéaires suivis pour mettre les produits sur le marché assurent une commercialisation rapide mais entraînent des transferts trop nombreux qui favorisent la perte de pertinence et des compromis relatifs à l’efficacité.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>