Design News : Gros plan sur la souplesse de conception

Dernièrement, j’ai eu la chance de me transformer en petite souris afin d’assister à un entretien entre Beth Stackpole de Design News d’une part, et Sherry Fairbank et Mike Campbell de PTC d’autre part. Ils discutaient des résultats d’une étude PTC, illustrée par l’infographie présentée dans cet article. Cette infographie présente deux des principaux défis identifiés par les utilisateurs de CAO : les modifications de conception tardives et la manipulation des modèles importés. Au cas où vous l’auriez manqué, Beth a résumé certains des points principaux dans son article du blog Design News publié le 28 juin.

Commençons par les modifications de conception tardives : selon cette étude, 44 pour cent des participants ont déclaré avoir du apporter des modifications importantes et imprévues au cours du développement, et 37,9 pour cent ont confié avoir été confrontés à des modifications de dernière minute nombreuses ou conséquentes dans le cadre d’un projet récent. De plus, un tiers des participants a déclaré qu’une modification tardive, en particulier d’un modèle conçu par un autre, est difficile à appliquer dans la plupart des packages de CAO existants. On peut distinguer deux problèmes sous-jacents ici : les demandes de modification impromptues survenant tardivement dans le processus de développement de produit, et les outils de CAO non configurés pour gérer facilement de telles modifications. L’un de ces problèmes ne peut probablement pas être résolu, contrairement à l’autre. Saurez-vous deviner lequel ? Je vous donne un indice.

Le deuxième sujet abordé dans l’article de Beth était la manipulation des données multi-CAO. Pour Beth, ce sujet est, je cite, « probablement le plus intéressant quand on connaît l’héritage de longue date de PTC en matière de CAO paramétrique ou orienté historique. » Toutefois, dans les faits, il pose un réel problème à de nombreux utilisateurs, qui peuvent se retrouver face à un scénario multi-CAO pour des raisons qui ne dépendent pas d’eux, notamment des acquisitions, une collaboration avec des partenaires et fournisseurs ou encore des processus d’achat d’entreprise décentralisés, pour n’en citer que quelques-unes. Pour quasiment la moitié des participants à l’enquête, l’importation ou la modification de données issues d’autres systèmes de CAO est un véritable défi. Selon Beth, Entendre PTC souligner le problème de l’interopérabilité et confirmer le fait que la plupart des ateliers d’ingénierie sont réellement multi-CAO montre à quel point PTC et le secteur de la CAO dans son ensemble ont progressé. Si l’on revient dix ans en arrière, la plupart des clients se plaignaient en permanence du verrouillage imposé par les fabricants et de la manière dont les fournisseurs de CAO rendaient presque impossible le partage des modèles 3D entre leurs différentes solutions.

Merci pour ces aimables paroles, Beth ! Vous voulez lire l’intégralité de cet article ? Pour cela, cliquez ici. Que pensez-vous de ces deux problèmes ? Ont-ils une incidence sur votre travail quotidien ? Comment y faites-vous face aujourd’hui ?

Cet article a été publié dans Avantages de Creo, Contenu de Creo 2.0 avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :