La CAO devient mobile

Aujourd’hui, personne n’est jamais véritablement déconnecté. Grâce à la déferlante des applications pour mobile gratuites ou bon marché et à l’hégémonie croissante des smartphones et tablettes, tout est possible ou presque, quel que soit l’endroit où on se trouve. Petit à petit, cette tendance pénètre naturellement le monde professionnel. Cette année, pratiquement tous les principaux éditeurs de logiciels de CAO ont proposé une version mobile de leurs produits. Comment cela se traduit-il pour les utilisateurs ? Et pour leurs employeurs ? Ne vous y trompez pas. La CAO mobile n’a rien à voir avec un système de CAO classique digne de ce nom. Pour de multiples raisons, ces plates-formes minuscules ne remplaceront jamais les stations de travail traditionnelles. Des écrans trop petits, une intégration des données trop lente et la non-compatibilité des systèmes d’exploitation constituent autant de freins qui empêcheront le véritable travail de CAO de franchir les portes du bureau. Malgré tout, les éditeurs sont tous à pied d’œuvre pour offrir des solutions portables et, face à la dispersion progressive des équipes de conception, il est grand temps de passer à la CAO mobile.

Qu’est-ce que la CAO mobile ?

Par « application de CAO mobile », nous entendons toute application de CAO s’exécutant sur un périphérique mobile (téléphone ou tablette) ou sur une plate-forme Web nécessitant un navigateur iOS, Android ou neutre.

Disponibles gratuitement ou pour une somme très modique, ces applications exigent une connexion Wi-Fi ou cellulaire. Elles sont généralement dotées de fonctionnalités limitées (pour la visualisation et le marquage, par exemple) et ne s’apparentent pas à un système de CAO complet.

La CAO mobile ouvre le champ des possibles, mais soulève aussi bien des défis, le plus important étant sans doute la sécurité informatique. Dans les secteurs exigeant une forte mobilité, que ce soit pour se rendre sur site ou autre, les entreprises ont tout intérêt à faire en sorte que leurs employés puissent emporter avec eux leur travail, ou une partie tout du moins. Les applications de CAO mobiles représentent également une alternative de choix pour les employés nécessitant des fonctions de visualisation CAO basiques. À partir de leur tablette ou de leur téléphone, les utilisateurs distants peuvent ainsi ouvrir et explorer des modèles ou dessins CAO, les faire pivoter, effectuer des zooms ou des panoramiques, réaliser des éclatés et naviguer parmi ces données, où qu’ils se trouvent.

La fonction « Agiter et casser » de Creo View Mobile permet d’explorer rapidement des vues d’assemblage, de sélectionner une pièce pour afficher son nom et de tourner les pages une à une pour visualiser les vues prédéfinies d’un modèle.

Pour les concepteurs utilisant Creo Parametric, la procédure est simple : il suffit de publier les conceptions au format Creo View, puis de partager les modèles 3D via la messagerie électronique, Dropbox ou iTunes. Le fait de pouvoir ouvrir et visualiser des informations CAO en déplacement ou à partir d’un site distant permet d’accélérer les revues de conception et facilite la collaboration avec les parties externes.

À noter par ailleurs que les applications de CAO mobiles protègent la propriété intellectuelle des données CAO. Dans la mesure où elles n’utilisent qu’une copie Web du fichier ou dessin CAO d’origine, ce dernier ne quitte jamais l’enceinte sécurisée de l’entreprise. Par la suite, les modifications apportées au fichier CAO mobile sont synchronisées et examinées par les équipes CAO internes.

Il va sans dire que le passage à la CAO mobile implique de revoir sa stratégie et de redéfinir des protocoles adéquats pour assurer le suivi des fichiers CAO et leur transmission aux employés, mais aussi gérer leur marquage et leur modification. À l’ère moderne de l’associativité et de la gestion des données CAO, la synchronisation manuelle de ces marquages sur mobile avec les fichiers CAO en interne paraît sans doute bien archaïque. Pourtant, ne rien faire aurait des conséquences désastreuses.

En conclusion, même si elles ne remplaceront sans doute jamais les programmes de CAO classiques, les applications de CAO mobiles séduiront les entreprises qui doivent envoyer des ingénieurs sur le terrain. Pour un coût réduit, ces derniers pourront ainsi visualiser les fichiers CAO et accélérer le processus d’approbation des conceptions, tout en facilitant la conception collaborative à distance.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>