Choix d’un paradigme de conception facilitant la réutilisation des conceptions

De nos jours, pour rester compétitifs, les fabricants doivent créer des produits bien conçus et novateurs pouvant être commercialisés plus rapidement que ceux des concurrents. La possibilité de modifier un modèle existant pour réutiliser sa conception afin de créer un nouveau produit évite aux ingénieurs de perdre du temps à recréer les conceptions et les aide à respecter les plannings de conception. Théoriquement, en utilisant un paradigme de modélisation orienté fonction ou paramétrique, les ingénieurs doivent être en mesure d’apporter des modifications simples aux fonctions paramétriques du modèle existant, et ces modifications peuvent être propagées à tous les composants associés. Les interrelations entre les fonctions autorisent des modifications conséquentes et intelligentes pour la réutilisation de la conception. Toutefois, un problème demeure. En effet, ces interdépendances intégrées peuvent mener à la catastrophe lorsque les modifications paramétriques sont supérieures aux plages paramétriques tolérables. Dans les modèles instables, de petites modifications peuvent entraîner des problèmes en cascade au sein des fonctions interdépendantes.

Concrètement, selon un rapport intitulé The Design Reuse Benchmark Report (rapport d’analyse comparative sur la réutilisation de la conception) réalisé par Aberdeen Group, près de la moitié des sociétés (48 %) sont confrontées à des modèles rigides qui échouent dès lors qu’on leur apporte des modifications. Bien sûr, les ingénieurs spécialistes en CAO peuvent résoudre ces problèmes, mais la recréation ou la régénération partielle du modèle est souvent plus rapide. Quoi qu’il en soit, cela empêche les ingénieurs de faire ce qu’ils devraient faire, à savoir concevoir de nouveaux composants et produits. La même étude Aberdeen rapporte qu’en raison des complexités du modèle paramétrique, 40 % des répondants ont déclaré que seul le concepteur initial était en mesure d’apporter des modifications au modèle, et 57 % que la modification du modèle a nécessité les compétences d’un expert en CAO, ce qui exclut d’emblée les utilisateurs non spécialistes en CAO du processus de conception collaborative.

Gestion des modifications

Pour exploiter pleinement le potentiel de la réutilisation de conception, les ingénieurs ont besoin d’outils de modélisation à la fois souples et puissants grâce auxquels ils peuvent modifier les modèles hérités et réutiliser les modèles créés par d’autres sans avoir à les recréer ou les corriger. Alors que les outils de modélisation orientés fonction sont idéaux pour la définition de la géométrie et l’automatisation de la modélisation, ils peuvent compliquer la simple modification du modèle, tâche pourtant essentielle de la réutilisation de conception. Avec les outils de modélisation directe, les ingénieurs peuvent apporter des modifications simples en manipulant et en modifiant la géométrie, sans avoir à se préoccuper d’un risque de problèmes en cascade dans le réseau des fonctions interdépendantes. Pour manipuler ou modifier la géométrie, les utilisateurs doivent simplement la sélectionner, puis utiliser une interaction de type pousser/tirer/glisser. Par conséquent, les outils de modélisation directe permettent aux ingénieurs de modifier rapidement et facilement les modèles existants sans toucher aux fonctions. Grâce à ces outils, ils peuvent également explorer de nombreuses idées de conception sans grandes connaissances préalables. Les outils de modélisation directe étant plus faciles à maîtriser, ils facilitent également la réutilisation des modèles CAO en aval lors de la création des supports marketing. Malheureusement, ces modèles présentent l’inconvénient de ne pas pouvoir être orientés de manière à supporter des modifications importantes et intelligentes.

Il existe autant d’outils différents que d’utilisateurs différents

Les deux paradigmes de modélisation offrent des avantages non négligeables. Dans un modèle unique, les outils de modélisation directe permettent de créer la géométrie avec une souplesse accrue, tandis que les outils de modélisation orientés fonction offrent davantage de contrôle et de modification intelligente pour la conception de la géométrie. Plutôt que d’opter pour un paradigme de modélisation unique, les équipes de conception doivent être en mesure de choisir l’outil de modélisation le mieux adapté à la tâche de conception en cours. Si certaines personnes intervenant dans la conception sont des experts en CAO, toutes ne le sont pas. Or, l’implication de tous les intervenants est essentielle dans le cadre de la conception collaborative. Les outils de modélisation directe offrent aux utilisateurs non experts en CAO la possibilité d’apporter rapidement et facilement des modifications au modèle CAO. Toutefois, pour ce faire, ces outils de modélisation doivent être interopérables. Si une équipe d’intervenants utilise un paradigme de modélisation spécifique, une autre équipe doit pouvoir utiliser ces données de conception, même si elle utilise un autre outil de modélisation. Lorsque l’interopérabilité est totale, les utilisateurs peuvent utiliser l’outil le mieux adapté à la tâche en cours sans se soucier du format des données de conception.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>