Principales technologies stratégiques pour 2013

Périphériques portables, applications mobiles et big data. Voilà quelques-unes des principales technologies tendances qui, selon Gartner Inc., auront un impact significatif sur les entreprises en 2013. Chaque année, les analystes du cabinet Gartner établissent le top 10 des technologies tendances et identifient ainsi les stratégies susceptibles de peser le plus lourdement sur les entreprises dans les trois ans à venir. Les facteurs qui déterminent ce que Gartner appelle un « impact significatif » incluent une forte probabilité de perturbation des opérations informatiques ou de l’activité, la nécessité d’un investissement financier important ou le risque que pourrait entraîner une adoption tardive. Passons à la loupe quelques tendances susceptibles d’impacter le plus les spécialistes du développement de produits en 2013.

Bataille des périphériques mobiles

Gartner assure que les téléphones mobiles vont supplanter les PC comme moyen d’accès au Web (au niveau mondial) et que d’ici 2015, 80 % des téléphones vendus seront des smartphones. En 2015 toujours, il se vendra autant de tablettes que de PC, les systèmes d’exploitation Android (Google) et iOS (Apple) tenant la tête du cortège. Les fabricants devront proposer un panel élargi de formats, limitant ainsi la standardisation des PC et tablettes. Bref, l’ère de la domination PC et Windows prend fin.

Applications mobiles et HTML5.

Le marché des outils de développement d’applications mobiles pour les entreprises et le grand public demeure incertain et difficile à prévoir face à la multitude d’éditeurs. Selon Gartner, aucun outil ne pourra prétendre couvrir tous les besoins au cours des prochaines années. Il faudra composer avec plusieurs applications et, malgré l’importance des technologies HTML5, la route sera longue avant que les applications natives ne cèdent la place aux applications Web.

Internet des objets.

Appareils photo, micros, dispositifs de réalité augmentée, bâtiments, capteurs embarqués : en 2013, tous les objets seront connectés. Cela ouvre une grande possibilité d’applications et de services, mais soulève aussi de nouveaux défis. Les objets deviendront des « utilisateurs » d’autres systèmes. Un robot pourra communiquer avec le système ERP pour réapprovisionner lui-même l’entrepôt ou un camion pourra planifier sa propre maintenance. De plus en plus, les équipes informatiques devront considérer les répercussions de cette évolution, notamment au niveau de la gestion des licences logicielles.

AppStores d’entreprise.

Difficile de prévoir l’évolution du marché de la distribution des applications. Ce qui est certain, c’est que le changement est en marche. D’ici 2014, la plupart des entreprises proposeront des applications mobiles à leurs collaborateurs via des AppStores privés. L’informaticien rangera au placard sa veste de planificateur centralisé pour celle de responsable du marché fournissant des services de gouvernance et de courtage aux utilisateurs.

Big data stratégique.

Grâce aux serveurs et processeurs désormais plus abordables, le big data devient possible. Les entreprises doivent évoluer vers des types de données non classiques et des sources externes. Elles abandonnent le concept d’un entrepôt de données unique pour aller vers plusieurs systèmes reliés les uns aux autres avec, à la clé, de nouvelles chances de mieux appréhender leurs produits et d’améliorer leur qualité.

Analyses « actionnables ».

Les années 2013 et 2014 seront celles du cloud, des solutions analytiques sous forme de package et du big data. Des analyses et des simulations seront opérées sur chaque action et en contexte. Les périphériques mobiles soutiendront le processus décisionnel en bénéficiant d’un accès aux données. Aujourd’hui, la plupart des stratégies d’analyse s’appuient sur des données historiques. Demain, il s’agira de prédire l’avenir.

In-memory computing.

La technologie In-memory computing (IMC) permet de réaliser en quelques minutes, voire en quelques secondes, des traitements par lots qui prenaient autrefois plusieurs heures. Résultat : ces tâches sont désormais traitées en temps réel ou quasi réel. On peut ainsi détecter des corrélations et des tendances entre des millions d’évènements en quelques dizaines de millisecondes, en vue d’identifier des opportunités ou des menaces à venir. Retrouvez ici les 10 technologies stratégiques pour 2013. Oleg Shilovitsky nous livre également son sentiment sur la manière dont ces tendances émergentes se recouperont avec les priorités des applications techniques, en particulier les technologies et systèmes PLM. Son message de blog est disponible ici.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>