Bonne pratique pour renforcer les liens entre la conception électronique et la fabrication

Depuis quelques décennies, les avancées de l’industrie électronique connaissent un rythme effréné. Il y a dix ans à peine, les grands noms de l’électronique d’aujourd’hui étaient de nouveaux venus sur le marché. Pour survivre, les fabricants doivent faire preuve d’agilité et être capables de surmonter rapidement les obstacles, qu’il s’agisse de marges d’exploitation de plus en plus réduites, de chaînes logistiques de plus en plus complexes, de cycles de vie de plus en plus courts, ou de la concurrence accrue de régions du monde où la main-d’œuvre est à bas prix. Parce qu’ils sont confrontés à une complexité supplémentaire, inhérente à la conception des produits électroniques, et qu’ils doivent en même temps supporter une pression concurrentielle accrue au niveau mondial, qui les oblige à être plus innovants, les fabricants du secteur de l’électronique doivent se concentrer sur les facteurs majeurs de leur activité, à savoir les délais de mise sur le marché, la qualité et les coûts ; ceci, afin de rester compétitifs et de pouvoir, avec succès, différencier leurs produits de ceux de leurs concurrents. L’un des éléments clés de la réussite consiste à identifier les problèmes de fabrication potentiels dès le début du cycle de conception. Ce faisant, il est possible de réduire les délais de mise sur le marché, d’améliorer la qualité et de réduire les coûts de développement. À l’inverse, l’incapacité d’identifier les problèmes de fabrication dès le début de la conception, ou le simple fait de ne pas en tenir compte, peut se traduire par des retards, une qualité moindre et des coûts plus élevés. Une étude menée par Aberdeen Group, intitulée « Why OEMs Should Care about PCB NPI » (Raisons pour lesquelles les OEM devraient porter plus d’attention à l’introduction de leurs nouvelles cartes PCB), démontre l’importance de ces questions pour les entreprises de l’industrie électronique. L’étude souligne l’importance du renforcement des relations entre la Fabrication et la Conception lors du développement de nouveaux produits électroniques.

Facteurs qui nuisent à une bonne communication entre la Conception et la Fabrication

Les participants à cette étude ont identifié plusieurs facteurs qui, selon eux, sont déterminants si l’on veut maintenir une bonne communication entre ces deux pôles de l’entreprise. Parmi eux, citons le temps nécessaire à la production de spécifications précises pour la fabrication des cartes PCB (40 %), ainsi que le temps nécessaire à la création d’une nomenclature précise pour les assemblages PCB (45 %). Parmi les autres difficultés importantes rencontrées par les participants, il convient de noter un manque d’assurance quant à la capacité du fabricant à produire le produit (66 %) et une qualité inégale entre les différents fournisseurs (53 %). Une forte proportion des participants (85 %) déclare que l’assemblage PCB a un impact modéré ou important sur leur capacité à différencier leurs produits de ceux de leurs concurrents. Les résultats d’un processus mal coordonné sont assez inquiétants. Le constat est le suivant : pour les nouveaux produits, le cycle de conception est rallongé de 8 % et leur coût d’introduction augmenté de 8 % ; le coût total des cartes PCB assemblées et testées est supérieur quant à lui de 7 %, et l’on constate une augmentation de 4 % des reprises et des rebuts.

Pour améliorer la coordination, les entreprises les plus performantes ont recours aux bonnes pratiques

À l’inverse, les résultats de cette étude ont également identifié les facteurs attribués à une meilleure coordination entre la Conception et la Fabrication. Les participants à cette enquête, identifiés comme appartenant aux 20 % des entreprises les plus performantes, ont fait part des bonnes pratiques qu’ils utilisaient pour assurer cette coordination indispensable. Les bonnes pratiques en question incluent des contraintes au niveau du processus de fabrication qui sont portées à la connaissance de la conception (65 %), ainsi que la prise en charge de la vérification des règles (94 %). Soixante-treize pour cent (73 %) des participants des entreprises les plus performantes ont affirmé que le fait de faire connaître les coûts de fabrication dès le début du processus de conception constituait un facteur d’amélioration. Ces entreprises les plus performantes ont 5,3 fois plus tendance que les autres à utiliser des formats de données intégrés pour remettre les conceptions à la Fabrication, et la plupart d’entre elles (72 %) ont recours à une forme d’apprentissage permanent pour favoriser une amélioration continue. La mise en œuvre de ces bonnes pratiques a conduit à des améliorations importantes, tant au niveau des coûts que des temps de cycle ou de la réduction des rebuts et des reprises. Si on les compare à leurs concurrents, on constate que les entreprises les plus performantes ont réduit le temps du cycle d’introduction de leurs nouveaux produits de 20 % et les coûts d’introduction de 15 % ; de même, elles ont réduit de 15 % le coût des cartes PCB assemblées et testées et de 9 % le taux de rebuts et de reprises. Pour consulter cette étude, rendez-vous sur le site Web d’Aberdeen (inscription obligatoire).

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>