Le futur du crowdsourcing dans la conception de produits

On a beaucoup parlé récemment de ce qu’on appelle la démocratisation de la conception, une tendance facilitée par la capacité d’Internet de mobiliser les foules et de permettre à celles-ci de s’exprimer en espérant alimenter l’innovation. Le crowdsourcing, par définition, est le fait d’externaliser les tâches habituellement effectuées par un employé ou un sous-traitant et de les confier à un large groupe indéfini de personnes ou à une communauté (« crowd ») via une transaction ouverte. L’invitation, en général envoyée via Internet, sollicite le public pour lancer des idées à propos d’une nouvelle technologie ou, dans certains cas, effectuer une tâche de conception, également appelée conception communautaire. L’objectif sous-jacent est de stimuler l’innovation et la créativité, des ingrédients qui font parfois défaut dans les environnements de développement de produits classiques obéissant à des calendriers et à des budgets stricts. Le crowdsourcing repose sur le principe de base suivant : on trouve plus dans plusieurs têtes que dans une seule, en particulier quand on cherche à résoudre des problèmes.

Crowdsourcing en situation réelle

S’il paraît un brin fantaisiste, le crowdsourcing existe vraiment et fait son apparition dans de nombreuses entreprises leaders. La NASA a lancé récemment un défi d’innovation ouvert afin de maximiser la quantité d’énergie solaire collectée par la Station spatiale internationale. Ce n’est que l’événement le plus récent dans une chaîne de projets de crowdsourcing initiés par la NASA. Le projet, coordonné par la communauté d’innovation ouverte TopCoder, offre au total un prix de 30 000 $.

Quirky, une toute jeune entreprise en ligne, née du cerveau de Ben Kaufman (20 ans et des poussières), invite les aspirants inventeurs à soumettre leurs idées de produit (pour 10 $). Celles-ci sont ensuite examinées avec la plus grande attention par une communauté en ligne de 352 000 utilisateurs qui votent pour leurs favoris. Les idées les mieux classées sont passées en revue par une équipe interne de spécialistes qui sélectionnent un ou deux produits par semaine en fonction de leur potentiel, de leur originalité et de leur viabilité commerciale. Les idées passent par une série de phases de développement (recherche, conception, ingénierie, marquage) avant d’arriver sur le marché. Le cycle de conception classique du produit avant sa commercialisation se situe entre 120 et 180 jours. Plus de 299 produits conçus par Quirky ont été développés et sont disponibles notamment chez Bed Bath and Beyond, Target, et Barnes and Noble. En général, les inventeurs de ces produits gagnent environ 35 % du chiffre d’affaires généré par le produit.

Le crowdsourcing pourrait-il se généraliser ?

Le crowdsourcing peut être une belle source d’inspiration pour les entreprises bien établies qui peuvent s’en servir pour permettre à leurs utilisateurs de collaborer à la conception des nouveaux produits mais aussi de tester la demande pour ces produits. Ce concept, on parle dans ce cas de « crowdsourcing client », est une pratique courante depuis des années dans le secteur des logiciels mais relativement nouvelle dans d’autres secteurs d’activité. Eric von Hippel, diplômé de Harvard et figure du MIT, spécialiste reconnu de l’innovation utilisateur et auteur de l’ouvrage Democratizing Innovation, entrevoit un futur où la plupart des entreprises abandonnent l’étude de marché et la conception de produits classiques et font confiance à des communautés d’utilisateurs pour déterminer les produits à concevoir et à commercialiser. Cette communauté d’innovation se composerait de bricoleurs, de mordus de l’informatique et de clients passionnés partageant librement leurs idées et leurs avis. Selon Eric von Hippel, les entreprises qui remportent le défi de l’innovation sont celles qui sont à l’écoute. Il existe une foule de bonnes raisons qui devraient inciter les entreprises à recourir au crowdsourcing. Tout d’abord, le crowdsourcing oblige les entreprises à tenir compte de tous les avis, favorables et défavorables. Il permet à une communauté d’utilisateurs de ressentir une vraie relation de propriété envers les produits de l’entreprise. Quel est donc le résultat ? Internet peut offrir aux entreprises une source intarissable d’idées innovantes, mais seul un examen par des experts consciencieux garantira l’efficacité du crowdsourcing pour créer des produits capables d’attirer l’attention et les acheteurs.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>