Conception de produits durables : bénéfique à l’environnement et aux affaires

La conception de produits durables (ou écoconception) peut se définir comme un ensemble d’objectifs visant à réduire l’utilisation de ressources non renouvelables, tant dans le processus de fabrication que dans le produit fini proprement dit. Elle correspond à une vue plus large du développement de produits et considère tout le cycle de vie du produit, ainsi que l’impact de la conception, de la fabrication, de l’utilisation et du retrait du produit sur l’environnement, la société et, surtout, sur les affaires. Malgré toute la publicité autour des avantages de l’écoconception et l’intérêt croissant des clients pour la durabilité, de nombreuses entreprises ne se pressent pas d’adopter la conception durable. Qu’est-ce qui les retient ? Est-ce la crainte d’une augmentation des coûts à répercuter sur des clients réticents ? En fait, beaucoup d’entreprises ont fonctionné selon le système prendre/produire/gaspiller et l’ont mis sens dessus dessous pour réduire les coûts, stimuler l’innovation et augmenter les ventes et les bénéfices.

Plus seulement pour les « écolos »

La hausse des prix de l’énergie, l’utilisation efficace des ressources, la disponibilité et la volatilité du prix des matières premières, les risques potentiels, les opportunités et les coûts induits par le gaspillage des entreprises et des consommateurs comptent parmi les raisons qui poussent les fabricants à penser à la conception de produits durables. En d’autres termes, il ne s’agit pas seulement de sauver la planète mais de bien gérer ses affaires. D’après une idée fausse largement répandue, la conception de produits durables impliquerait de sacrifier la rentabilité, un luxe que peu de sociétés pourraient se permettre dans la situation économique actuelle. La réalité est cependant tout autre. Une étude réalisée par Four Winds Research révèle que l’intégration de la durabilité dans la conception de produits et la fabrication non seulement procure les avantages environnementaux attendus mais aussi favorise l’innovation, la qualité, les économies d’énergie et les revenus. Surprise : une entreprise ne doit pas nécessairement concevoir des produits « verts » pour profiter de ces avantages. Un processus durable de conception de produits et de fabrication est à lui seul à l’origine d’économies et d’avantages considérables. L’adoption d’une approche plus durable du développement de produits permet de réduire les risques (moindre probabilité d’un rappel de produit causé par la présence de substances toxiques) et les incertitudes en limitant les possibilités d’interruption de la chaîne logistique faisant suite aux pénuries de ressources et de matières. Le fait de repenser la conception d’un produit de façon à en allonger la durée de vie, faciliter le recyclage, réduire le nombre de composants et l’emballage ou augmenter la proportion de matières recyclées permet également de favoriser l’innovation et d’améliorer la qualité.

Ancrer la durabilité

La création de produits plus respectueux de l’environnement commence avec la conception du produit. Les ingénieurs d’études doivent ajouter les problèmes de durabilité à la longue liste des défis dont ils devaient déjà se préoccuper : qualité du produit, coût de conception, temps de cycle, concurrence mondiale intense, etc. Ils doivent notamment penser à choisir des matériaux respectueux de l’environnement et concevoir dans la perspective d’une fabrication écoresponsable (économies d’énergie, emballage léger, recyclage et élimination). Sur quel type d’aide les ingénieurs d’études peuvent-ils compter pour ces nouvelles initiatives d’écoconception ? Des outils spécialisés sont ajoutés aux systèmes de gestion des données de produit (PDM) et de gestion du cycle de vie des produits (PLM) pour simplifier la sélection des matières, évaluer le cycle de vie en aval et analyser l’empreinte carbone/impact sur l’eau. Plusieurs éditeurs de logiciels de CAO proposent également des outils qui permettent d’évaluer l’impact sur l’environnement des matières sélectionnées à l’aide de nomenclatures exportées. Ces outils permettent aux concepteurs d’analyser les performances environnementales, le coût et la fiabilité d’une nomenclature en prenant en compte les émissions de carbone et la consommation énergétique prévues.

Résultat

Les fabricants finiront par constater qu’ils peuvent retenir davantage de clients et augmenter leurs bénéfices en réduisant l’emballage et la consommation énergétique, en utilisant des matières plus respectueuses de l’environnement, et en identifiant de façon transparente les substances entrant dans la composition de leurs produits. Le renforcement des initiatives de recyclage peut réduire les coûts de gestion des déchets. L’utilisation de matières plus sûres réduit les risques de rappels coûteux et de litiges encore plus coûteux. Toutes ces affirmations sont vraies mais la conception durable requiert des efforts dès les premiers stades de la conception et impose aux organisations d’offrir la formation, les outils et le support adéquats pour aider les ingénieurs d’études à concevoir en tenant compte initialement des impacts sur l’environnement.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>