Relever les nouveaux défis du développement de produits

7178292314_bbbc712f2a

Le monde du développement de produits est semé d’embûches. La compétition fait rage à l’échelle mondiale dans tous les secteurs de l’industrie. La rapidité d’innovation est désormais une nécessité dans tous les secteurs d’activité. Le délai de mise sur le marché est devenu un critère essentiel pour conserver sa part de marché, et il est de plus en plus difficile de contenter les clients qui demandent des produits toujours plus performants et plus personnalisés. En outre, les équipes de conception doivent s’occuper d’un plus grand nombre de projets sans pour autant disposer de ressources supplémentaires.

Bien que le développement de produits soit toujours à l’origine de la réussite des industriels, la longue liste de défis devient un véritable obstacle qui empêche les entreprises de tenir tête à la concurrence internationale et de générer des bénéfices. Pour relever ces défis, les entreprises doivent examiner la situation avec attention et chercher le moyen de rationaliser leur nouveau processus de développement de produits de façon à maximiser la rentabilisation des investissements et la rentabilité de tous leurs produits.

Examinons quelques-uns de ces défis ainsi que les solutions trouvées par les industriels.

Faire plus avec moins.

Dans de nombreuses entreprises, la pénurie d’ingénieurs et les contraintes budgétaires consécutives à la récession ont empêché toute expansion des équipes d’ingénierie. Par conséquent, les équipes d’ingénierie doivent gérer un nombre croissant de projets de conception sans pour autant disposer de ressources supplémentaires.

Selon la recherche présentée dans la revue Harvard Business Review, la surutilisation des équipes de développement de produits n’est pas une bonne affaire. Vu l’imprévisibilité de nombreux aspects du développement de produits (contrairement à des processus plus répétitifs comme la fabrication), une surutilisation peut entraîner des retards importants.

Selon cette recherche, un surplus de travail de 5 % décidé par les responsables d’ingénierie entraînerait un surcroît de temps de 100 %. En effet, avec des processus variables, le temps d’attente d’un projet augmente proportionnellement avec la surutilisation des ressources. Malgré l’évidence, l’étude indique que la plupart des équipes de développement de produits sont surchargées.

Pour parer à cette situation, les entreprises font de plus en plus appel à des ressources externes. Le bénéfice est double : les équipes de conception exploitent les connaissances d’un spécialiste externe tirées d’années d’expérience dans le développement et mises à profit dans le processus d’élaboration d’un produit, mais sans les obligations salariales à long terme associées à cette expertise.

Calendriers de développement resserrés.

Le raccourcissement des délais de mise sur le marché est devenu une nécessité pour la plupart des industriels. En effet, sur de nombreux marchés, le fait d’arriver le premier est un gage de réussite. C’est une évidence : une mise sur le marché lente ou tardive peut se traduire par une perte de part de marché.

Pour accélérer la mise sur le marché, les industriels peuvent déployer un logiciel de simulation. L’implémentation d’outils de simulation a permis aux développeurs de produits de minimiser le processus long et coûteux du test physique. Grâce au test virtuel rapide de plusieurs études conceptuelles, selon différents scénarios, les entreprises peuvent examiner de façon approfondie bien plus de prototypes qu’avec le processus classique du prototypage physique.

La conception de plate-forme, une méthode de développement de produits avec laquelle différents produits partagent les mêmes composants de base, peut également accélérer le développement de nouveaux produits. Le partage de composants et de processus de production entre plusieurs gammes de produits permet aux fabricants de développer des produits différenciés à moindres frais.

Complexité accrue des produits.

Aujourd’hui, les ingénieurs doivent concevoir des produits de plus en plus complexes qui renferment des composants logiciels, électriques et mécaniques, tous connectés entre eux. Les composants logiciels entrent de plus en plus dans la composition des produits pour en étendre la fonctionnalité.

La complexité accrue de la conception repose principalement sur la multitude de disciplines impliquées pour assurer le bon fonctionnement des systèmes électriques et des composants mécaniques. La gestion des modifications est une autre question particulièrement épineuse. À mesure que la conception gagne en complexité, il devient moins aisé d’identifier les différents éléments touchés par une modification au sein des systèmes.

Pour surmonter ces difficultés, les entreprises doivent mettre en œuvre des stratégies et définir de bonnes pratiques afin de gérer la complexité de la conception de systèmes. Il s’agit notamment de faciliter la gestion des modifications, d’assurer la traçabilité entre les différents composants des systèmes et de bien définir et gérer les exigences de conception.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>