Ingénierie de la valeur : trouver un compromis entre réduction des coûts et maintien de la qualité

9110389004_5d50c20166

Les concepteurs de produit subissent une pression toujours plus forte pour concevoir plus rapidement, tout en maîtrisant les coûts. Des objectifs bien souvent contradictoires. Entreprenez des initiatives d’ingénierie de la valeur (VE, de l’anglais « Value Engineering ») pour permettre aux ingénieurs de trouver le compromis optimal entre les coûts, les spécifications et la qualité. Souvent associée à la conception architecturale, la VE offre également un immense potentiel pour la conception de produits.

Inventé par General Electric durant la Seconde Guerre mondiale, le terme Ingénierie de la valeur désigne une technique de réduction des coûts, d’augmentation de la productivité et d’amélioration de la qualité. Son objectif : analyser les fonctions d’un produit afin d’en dégager la « valeur optimale » ou de trouver le juste équilibre entre utilité et coûts. Autrement dit, cela consiste à s’appuyer sur le savoir-faire technique pour atteindre les objectifs initiaux, avec des coûts réduits ou une valeur supérieure.

Bien évidemment, vous avez tout intérêt à mettre en place les pratiques VE au plus tôt au tout début de la phase conceptuelle du développement de produits. Mais il est aussi possible de les déployer à n’importe quel stade du cycle de vie du produit, et même à la fin du projet de conception, lorsque les équipes examinent le projet et abordent des pistes qui auraient méritées d’être exploitées plus avant.

Généralement, la question budgétaire (coût des matériaux, de fabrication et d’exploitation) est abordée pour la première fois au début du cycle de conception. Les équipes de conception doivent ensuite évaluer ces coûts en fonction des performances réelles du produit et de leur capacité à satisfaire les spécifications produit. Avec les techniques VE, trouver le compromis idéal entre ces différents critères n’est plus une gageure.

L’ingénierie de la valeur, au-delà de la simple réduction des coûts

On confond souvent le concept d’ingénierie de la valeur avec les techniques de réduction des coûts. Or, en limitant les coûts sans effectuer de compromis sur la qualité, la durée de vie et les frais de maintenance, vous courez au désastre. Appliquée correctement, les techniques VE permettent de respecter les exigences initiales du produit, sans pour autant sacrifier la qualité.

L’outil de simulation sous-tend généralement les objectifs VE. Les outils de simulation numérique, de plus en plus répandus, n’améliorent pas seulement la conception du produit : ils révèlent aussi des pistes d’optimisation une fois le produit achevé. Les ingénieurs utilisent les logiciels de simulation pour effectuer des itérations de simulation prévisionnelle et déterminer l’impact potentiel des décisions de conception sur le produit, mais aussi sur les processus de fabrication et d’assemblage.

Pour autant, l’ingénierie de la valeur ne se résume pas à la simulation. Cette technique consiste, en partie, à relier systématiquement la valeur du produit (l’utilité) aux coûts. Et c’est justement là que les outils de gestion du cycle de vie des produits (PLM) ont un rôle à jouer puisque, par nature, ils connectent les deux de façon très systématique.

Les systèmes PLM offrent les outils nécessaires pour centraliser les données produit, standardiser les processus métier et accélérer l’échange des données produit parmi les équipes de conception. Ces logiciels permettent de gérer les données produit d’un bout à l’autre du cycle de vie, depuis la conceptualisation à la conception, la fabrication, la maintenance et le retrait, autant de phases durant lesquelles les techniques VE peuvent être mises en œuvre.

Les fournisseurs de solutions PLM ne perçoivent pas encore le rôle du PLM dans les initiatives VE. Pourtant, les systèmes PLM, pour peu qu’ils soient correctement implémentés, fournissent quantité d’informations essentielles lors de la prise de décisions VE. Votre système PLM sert à gérer les exigences produit ? Vous avez besoin d’une répartition fonctionnelle. Votre système PLM est lié à la fabrication ? Les informations de coût sont immédiatement disponibles. Conclusion : le PLM apporte les informations indispensables pour poursuivre ses objectifs VE, à savoir concevoir de meilleurs produits respectant les spécifications de conception, à moindre coût.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>