Les connaissances indispensables pour les étudiants en ingénierie : une vue d’ensemble

Vous savez que vous voulez être ingénieur. Vous savez que vous voulez travailler au sein d’une entreprise renommée ou, peut-être, pour une start-up ambitieuse. Vous savez que vous voulez aider à résoudre des problèmes intéressants et compter dans la vie des gens. Mais vous ne savez peut-être pas comment atteindre tous ces objectifs. Votre futur patron va-t-il s’intéresser à l’atelier de fabrication auquel vous avez participé ? Ce séminaire de fabrication à l’échelle mondiale parviendra-t-il à impressionner quelqu’un ? Ce cours de rédaction technique est-il une perte de temps ? L’été passé, avec quelques-uns de nos spécialistes, nous nous sommes posé la question : « Que devraient connaître les étudiants en ingénierie ? ». Nous avons interrogé des directeurs d’ingénierie, des recteurs et des doyens, ainsi que notre propre responsable des formations. La plupart de nos spécialistes s’entendent pour dire que les ingénieurs doivent comprendre le contexte dans sa globalité. Ils doivent vendre leurs solutions dans un monde interconnecté. Or, seuls les meilleurs d’entre eux possèdent une vision globale. Voici le résumé de nos interviews. Suivez les liens pour lire en entier les interviews qui vous intéressent le plus.

  • Joe Graney, directeur de l’ingénierie chez Santa Cruz Bicycles. Beaucoup rêvent de travailler pour cette entreprise visionnaire qui crée des VTT mais, selon Joe Graney, tout le monde ne possède pas les dispositions voulues. Il recherche quelqu’un qui innove, communique ses idées, travaille avec organisation et utilise les outils CAO de sa société.
  • Hillary Davis, responsable du recrutement, et Stephanie Trevino, responsable des opérations chez Stryker Medical. Elles recherchent des candidats qui, outre leur formation en ingénierie, ont déjà travaillé en équipe, maîtrisent une langue étrangère, communiquent avec aisance et possèdent une bonne connaissance du secteur.
  • John Mannisto, directeur de la technologie chez Whirlpool. Vous souhaitez travailler pour une entreprise qui a un nom d’appareil électroménager ? John Mannisto affirme la nécessité de bien comprendre les outils standard de l’industrie, l’IAO, l’ingénierie de systèmes basés sur un modèle, et le moment où il faut s’exprimer avec confiance.
  • Alister Fraser, responsable du Programme Éducation pour l’Amérique du Nord. Alister Fraser, qui s’appuie sur l’expérience de PTC acquise auprès de 27 000 clients, estime que, si vous comprenez les évolutions et les défis que les entreprises affrontent en ce moment (il parle d’une « troisième révolution industrielle »), vous êtes plus apte à vous préparer à votre future carrière. Quels sont ces défis ? La numérisation, la mondialisation, la réglementation, etc.
  • Gerald Fine, directeur d’EPIC à l’Université de Boston. Gerald Fine reconnaît que, lorsque des étudiants se retrouvent sans préparation sur le marché de l’emploi, c’est que le programme universitaire est peut-être en cause. Il s’est engagé dans un nouveau programme (EPIC) qui complète la formation d’ingénieur avec une expérience pratique. Au centre EPIC, l’étudiant apprend à inventer, fabriquer et vendre des produits dans des locaux bien équipés.
  • Gary Lamit, responsable du génie mécanique au De Anza College. Gary Lamit enseigne depuis des décennies et préside un programme qui place régulièrement des étudiants dans des sociétés de la Silicon Valley comme Apple Computer, Tesla Motors et Hewlett-Packard. Tout comme Gerald Fine de l’Université de Boston, Gary Lamit réfléchit à ce que l’école peut améliorer pour préparer les étudiants au monde du travail. Ses stratégies ? Considérer plus largement la CAO et non pas comme un simple outil, rester en phase avec l’industrie, profiter des cours en ligne pour les étudiants qui s’intéressent à des sujets particuliers.

Une idée pour commencer : participez aux programmes éducatifs qui aident les jeunes à faire des études et à faire carrière dans le domaine des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques, et à acquérir de la confiance en soi, des connaissances et les aptitudes à la vie quotidienne. PTC est impliqué notamment dans les programmes suivants :

John Stuart de PTC en dit plus…

Cet article a été publié dans Clients Creo, Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>