Conception pour une fabrication dans le noir

PDShow1

Toute personne concernée par la fabrication vous dira que les meilleurs ingénieurs d’études connaissent bien l’atelier. Ils connaissent les processus, les technologies et même certaines astuces utilisées par les techniciens et les assembleurs pour accélérer la production et maintenir des quotas élevés.

Un bon ingénieur possède toutes ces connaissances et s’en sert pour produire des conceptions faciles à fabriquer. Dans de nombreux cas, le concepteur discute avec les ingénieurs de fabrication pour optimiser l’assemblage final en vue de la production.

Les pratiques de conception visant à faciliter la fabrication (DFM, Design for Manufacturing) et l’assemblage (DFA, Design for Assembly) permettent de réduire les coûts et les reprises. Voici par exemple quelques recommandations classiques DFM :

·         Utilisez un emboîtement par pression ou onglet plutôt qu’une fixation séparée. Vous réduisez ainsi le nombre de pièces et d’erreurs.

·         Incorporez des surfaces très réfléchissantes pour améliorer le processus d’inspection.

·         Combinez plusieurs pièces dans une seule pièce moulée par injection.

Ceci dit, l’atelier évolue à une vitesse telle que les instructions sont toujours insuffisantes. Les lignes de montage automatisées intègrent chaque année de nouveaux robots, capteurs et éléments de transport. Les systèmes deviennent de plus en plus sophistiqués. Et les bonnes pratiques DFM doivent être fréquemment repensées.

Cela nous amène à un épisode récent de Product Design Show. Cet épisode aborde l’automatisation de la fabrication et montre comment nous nous approchons de la vision d’une fabrication dans le noir, entièrement automatisée, grâce aux avancées dans le domaine de la robotique.

Qu’est-ce que cela signifiera pour les concepteurs de produits et la démarche DFM ? Parviendront-ils à suivre l’évolution ? La réponse de nos hôtes du Product Design Show est affirmative.

« Dans un futur proche, les équipes de conception de produits accèderont en temps réel à des informations provenant de machines et de robots connectés et situés dans des usines partout dans le monde », explique Allison. « Avec ces usines très automatisées et connectées, les concepteurs de demain

ont une meilleure compréhension du cycle de conception de produits et des données pour surveiller la fabrication et la livraison. »

Cet article a été publié dans Clients Creo avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>