Création d’une feuille de route pour votre installation CAO

Dans l’article Nouvelle année, nouveau système de CAO, nous n’avons pas abordé le concept de « CAO évolutive ». La CAO se limite rarement à la conception aujourd’hui. Les solutions de CAO actuelles incluent généralement la visualisation, la gestion des données et la simulation. Mais comment décider de ce qui vous convient ? Regardez-vous seulement le présent ou essayez-vous de projeter vos besoins à dans quelques années ?

Au début, la CAO constituait un moyen d’automatiser le dessin et de créer des trajectoires d’outils CN. Elle était exclusivement utilisée par les bureaux de conception ou d’études. Aujourd’hui, les applications de CAO sont toujours utilisées pour estimer la forme et l’ajustement, et générer des dessins et des trajectoires d’outils. Par contre, les données CAO sont de plus en plus utilisées en dehors du domaine traditionnel. Votre entreprise peut utiliser les données des systèmes de CAO pour générer des schémas destinés aux manuels d’entretien, créer des images percutantes pour les campagnes publicitaires, remplir des bases de données d’articles ou collaborer avec des fournisseurs de composants ou des clients. Le champ des possibilités pour les informations CAO peut encore s’étendre à condition que l’entreprise soit bien connectée et que les employés disposent d’un accès pratique et pertinent aux données.

C’est ici que le concept de « CAO évolutive » apparaît dans l’équation. Une CAO évolutive vous permet d’ajouter facilement des fonctionnalités soit pour optimiser vos conceptions, soit pour étendre la valeur à d’autres utilisateurs de l’organisation tout en conservant la même plate-forme de CAO. Pour savoir si une CAO évolutive vous convient, réfléchissez aux questions suivantes : Vous avez probablement commencé avec une fonctionnalité CAO classique (comme la création de dessins), mais quelles autres utilisations pouvez-vous faire de ces données ? Pouvez-vous utiliser le modèle 3D pour collaborer plus efficacement ? Le partage du modèle CAO est-il efficace ou un visualiseur serait-il mieux adapté pour des partenaires étrangers à la CAO ? Voyez-vous d’autres utilisations, aujourd’hui ou dans un futur proche, pour les données ou modèles 3D ? Vos activités s’étendent-elles à de nouveaux partenariats ? Quels besoins cette situation peut-elle générer ? Dès que vous considérez votre installation CAO comme une partie d’un écosystème plus vaste, il est probable que vos exigences changent.

Supposons que votre atelier fabrique des pièces de rechange de haute valeur pour des clients de l’industrie aéronautique. Vous avez besoin de procéder à une ingénierie inverse pour une pièce cassée que vous recevez sans informations numériques – elles sont inexistantes ou la pièce est tellement usée qu’un remplacement ne correspondrait pas à la pièce d’origine. Vous avez aussi besoin de travailler avec l’équipe de service de votre client pour comprendre la manière dont la pièce sera installée. Une solution de CAO seule a peu de chances de réussir ce travail.

Dans cette situation, il est préférable de disposer d’une solution plus étendue « CAO+ » qui vous permet de sélectionner les éléments de produit les plus importants. Comme nous sommes dans un blog PTC, nous allons prendre leur offre de produits comme exemple mais vous pouvez évaluer de la même manière n’importe quel autre éditeur de logiciels. PTC Creo est une famille de logiciels de conception de produits que vous pouvez implémenter pour répondre à l’évolution de vos besoins. PTC Creo couvre l’étude conceptuelle, la conception détaillée, la simulation, la fabrication, ainsi que d’autres domaines. Nous n’avons pas l’intention de produire une liste exhaustive dans cet article, mais vous pouvez cliquer ici pour regarder des vidéos qui mettent en évidence les différentes fonctionnalités du produit.

L’atelier pourrait commencer son évaluation par les fonctionnalités paramétriques (basées sur l’historique) et les fonctionnalités de modélisation directe (sans historique) de PTC Creo. Vous pourriez y ajouter des dizaines d’autres fonctionnalités comme l’ingénierie inverse, puisque l’atelier doit analyser la pièce cassée pour commencer la conception, et l’usinage pour passer à la fabrication. Comme certains clients fournissent des modèles CAO, l’atelier trouvera certainement utile de pouvoir ouvrir et éditer des modèles tiers sans endommager les contraintes d’origine grâce à la souplesse de modélisation de PTC Creo. L’atelier peut utiliser la fonction de visualisation mobile de PTC Creo pour partager les études conceptuelles avec le client. S’il doit effectuer une analyse par éléments finis sur une pièce, l’atelier peut utiliser les fonctionnalités de simulation intégrées.

Mais il n’y a pas que la CAO. Le large éventail de produits PTC peut faire entrer le modèle CAO dans l’entreprise. Les solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM) permettent de suivre les modifications de conception, de capturer et de stocker l’intention de conception, et de gérer les approbations. Les solutions de conformité permettent de mieux respecter la réglementation sur les minerais provenant de zones de conflit ainsi que les directives REACH, RoHS, CPSIA, etc. et de faciliter la génération de rapports de conformité. D’autres solutions prennent en charge une gestion des modifications privilégiant la qualité, ainsi que les analyses pour améliorer les performances de conception.

Ne vous focalisez pas sur une industrie ou un domaine en particulier, ni même sur PTC. Lorsque vous réfléchissez à une stratégie CAO, ne perdez pas de vue que le programme de « CAO » classique a bien plus à offrir que la modélisation 3D. Examinez toute la gamme d’outils logiciels et déterminez les fonctionnalités intéressantes dans votre cas. Pour un surcoût raisonnable, vous ajoutez à votre licence CAO un jeu d’outils commercial et prêt à l’emploi qui répondra à pratiquement tous vos besoins spécifiques.

Avant de clore le sujet, n’oublions pas un point crucial : les solutions choisies doivent partager les données de façon totalement transparente. Dans le cas contraire, si vous devez effectuer une conversion pour transférer votre modèle d’une application à l’autre, vous perdez les avantages liés au fait d’acheter ses logiciels chez un seul éditeur. Toute conversion implique une perte. Gardez cela à l’esprit lorsque vous évaluez la manière dont votre installation CAO prend en charge les objectifs globaux de votre entreprise. Dans ce cas, même une solution personnalisée sera imparfaite.

À propos de l’auteur : Monica Schnitger est la fondatrice, la présidente et l’analyste principale de Schnitger Corporation. Depuis 1999, elle publie des prévisions par secteur d’industrie, et développe des modèles et des statistiques pour le marché du logiciel dans différents domaines : CFAO, IAO, PLM, GIS, infrastructure, architecture, ingénierie, construction et conception d’usines. Monica Schnitger est l’auteur de nombreux rapports et conférences sur ces sujets, destinés aux investisseurs, aux développeurs et aux acheteurs de technologie. Elle compte parmi ses clients des petites et des grandes entreprises dans toutes les régions du monde.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception, Technologie Creo avec les mots-clefs : , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>