La multi-CAO – quels sont les enjeux ?

Multi-CAO. Multi-CAO. Multi-CAO. C’est le concept en vogue aujourd’hui. Vous en entendez parler dans les séminaires en ligne et les conférences d’utilisateurs. Vous le voyez dans pratiquement tous les livres électroniques. Pourtant, plus je suis des débats sur la multi-CAO, plus je m’interroge et me demande si nous parlons tous de la même chose. C’est que la multi-CAO présente de nombreuses facettes différentes.

Aujourd’hui, je vais examiner plus en détail chacune d’entre elles. Vous trouverez dans cet article quelques définitions des différents aspects de la multi-CAO, et vous découvrirez les avantages procurés par les récentes avancées technologiques et leur importance pour les entreprises.

Interopérabilité des pièces multi-CAO De quoi s’agit-il ? Quand on parle d’interopérabilité des pièces multi-CAO, on se réfère simplement à l’ouverture d’un modèle de pièce créé dans une autre application de CAO. Pendant de nombreuses années, cette opération se faisait via des formats neutres, tels que STEP et IGES, mais le résultat s’avérait parfois embrouillé en raison des différences des noyaux de géométrie utilisés par les différentes applications de CAO. Aujourd’hui, les modèles de pièce créés dans d’autres applications CAO peuvent être ouverts dans leur format natif, ce qui permet d’économiser le temps consacré à la réparation des géométries importées et endommagées.

Quelle est l’utilité ? Vous pouvez ainsi créer les livrables en aval (comme les dessins 2D ou les trajectoires d’outils CN) à partir de la pièce.

Quelle est la valeur ? Les conclusions de mon étude Rapport 2013 sur l’état de la collaboration et de l’interopérabilité en 3D montrent que 49 % des ingénieurs consacrent actuellement au moins quatre heures par semaine à la réparation des géométries importées. Cette avancée permet de transférer la géométrie sans l’endommager et ainsi de gagner un temps précieux.

Assemblages multi-CAO De quoi s’agit-il ? Lorsque des fournisseurs conçoivent plusieurs pièces pour un produit, vous risquez de vous retrouver avec des conceptions dans des formats de CAO différents. C’est au fabricant que revient la responsabilité d’arranger les pièces.

Auparavant, il existait deux approches du problème. Avec la CAO, les utilisateurs importent les modèles via des formats neutres, réparent la géométrie, puis créent l’assemblage multi-CAO. Autrement, les outils de visualisation 3D peuvent ouvrir les modèles dans différents formats de CAO et peuvent servir à l’assemblage de ces pièces.

Quelle est l’utilité ? Le prototypage virtuel permet de repérer les problèmes (comme les interférences et les problèmes de performance) à l’étape de la CAO et non dans le laboratoire de test, ce qui entraîne une importante diminution des coûts et du temps consacré aux prototypes.

Quelle est la valeur ? Cette activité doit se produire d’une manière ou d’une autre. Il s’agit juste de voir le temps que l’entreprise consacre à la résolution de problèmes qui ne sont pas liés à la conception.
La création d’assemblages à partir de modèles au format neutre est une opération chronophage. Les outils de visualisation 3D permettent aussi de réaliser cette tâche. Mais les fonctionnalités classiques associées à la CAO (comme la simulation) ne peuvent pas être menées à bien à l’aide d’outils de visualisation 3D.

De plus, la simulation d’assemblage peut être considérée comme une activité intéressante. Les problèmes qui empêchent l’exécution des simulations peuvent être ignorés ou oubliés.

Gestion des données multi-CAO De quoi s’agit-il ? Aujourd’hui, les fabricants travaillent souvent avec de nombreux fournisseurs qui contribuent à la conception en envoyant leurs pièces. Généralement, les systèmes de gestion des données techniques (PDM) gèrent les données de conception dans un seul format. La gestion des données multi-CAO utilise le PDM pour les conceptions indépendamment du format des données de conception.

Quelle est l’utilité ? Les fabricants ne souhaitent pas seulement voir l’état final de la conception mais aussi avoir un aperçu de la progression. Dans certains secteurs industriels, il s’agit d’ailleurs d’une obligation réglementaire. De plus, les modèles CAO contiennent des matières attribuées, des numéros de pièce, des auteurs et bien plus encore. Ces informations doivent souvent être incorporées à la nomenclature. L’extraction de ces informations des modèles CAO constitue donc une autre fonction importante des systèmes PDM.

Quelle est la valeur ? La gestion des données multi-CAO permet aux organisations d’éviter une ou deux possibilités déplaisantes.
Dans un cas, les modèles dans d’autres formats de CAO sont simplement gérés comme fichiers dans le système PDM. Les informations qu’ils contiennent ne sont pas extraites dans les nomenclatures pour utilisation. Les utilisateurs doivent alors copier ces informations dans des feuilles de calcul.

Dans l’autre cas, l’organisation déploie plusieurs systèmes PDM, un pour chaque format de CAO majeur utilisé dans leurs conceptions. Les bonnes informations sont extraites des modèles de conception mais il n’existe pas de « source unique de vérité » pour tous les produits.

La gestion des données multi-CAO permet à l’organisation d’utiliser un seul système PDM pour tous les formats de CAO.

Résumé et questions

  • L’interopérabilité des pièces multi-CAO permet d’ouvrir une pièce créée dans une autre application CAO. Les outils de CAO évolués permettent d’ouvrir ces pièces dans leur format natif et non dans des formats neutres.
  • Les assemblages multi-CAO sont construits à partir de modèles créés dans différents formats de CAO. Ici encore, les outils de CAO évolués prennent l’opération en charge de façon native.
  • Avec la gestion des données multi-CAO, un seul système PDM gère toutes les données de conception indépendamment du format de CAO.

D’autres aspects de la multi-CAO doivent-ils être pris en compte ? Quel aspect de la multi-CAO crée le plus de valeur ? Quel aspect doit encore progresser ? Je m’arrête là. Donnez-nous votre avis.

En vous remerciant par avance pour le temps consacré à cette lecture et en espérant vous retrouver très bientôt. Cordialement,

Note de l’éditeur : Pour en savoir plus sur l’environnement multi-CAO, visitez le Centre de ressources multi-CAO de PTC. Pour en savoir plus sur la gestion des données techniques, visitez le Centre de ressources PDM de PTC.
Cet article de blog a été autorisé pour hébergement par PTC. Les concepts, les idées et les opinions exposés dans cet article appartiennent à Chad Jackson, analyste indépendant chez Lifecycle Insights. 2013-2014 © LC Insights LLC

Cet article a été publié dans Avantages de Creo, Questions fréquentes, Réinventer la conception, Technologie Creo avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>