Une tendance qui s’est généralisée : la transition entre le concept et la conception détaillée

roulement-billes-léonard-de-vinci

Les temps ont bien changé.

En février 2011, je me lâchais. Dans un article intitulé Every Engineer’s Dirty Little Secret? The Stigma of 2D (« Le secret inavoué de tous les ingénieurs ? Le stigma de la 2D »), je descendais en flammes un message dominant dans le secteur, qui tournait en dérision l’utilisation de la 2D vue comme une pratique archaïque. J’affirmais alors que les outils 2D constituaient un moyen légitime de concevoir des produits. Je vous le concède… Cet article était cathartique.

Presque trois ans et demi plus tard, l’attitude vis-à-vis de la 2D a complètement changé. Non seulement la 2D est aujourd’hui considérée comme une technologie générique clé pour l’étude conceptuelle, mais elle a également fait l’objet d’innovations déterminantes. Mais ce n’est pas tout : les moyens de l’exploiter dans des modèles 3D plus détaillés sont multiples.

Dans cet article, nous faisons le point sur ces avancées, ainsi que sur leurs implications dans le développement des concepts de produit. Nous examinons également comment ces avancées ont contribué à la transition entre l’étude conceptuelle et des conceptions détaillées à part entière. Mettons-nous donc au travail.

Prise en charge de la conceptualisation en 2D L’un des aspects les plus intéressants de cette transformation a été la réinvention des outils 2D. Auparavant, les outils de dessin offraient aux utilisateurs des fonctionnalités leur permettant de manipuler la géométrie 2D tout en travaillant avec de nombreuses entités à l’écran. Malheureusement, le problème résidait dans la difficulté à apporter des modifications intelligentes. Une autre possibilité consistait à utiliser les outils d’esquisse pour effectuer des modifications intelligentes à la géométrie 2D, mais leurs performances s’amoindrissaient souvent à mesure que le nombre d’entités augmentait dans une esquisse. Nous avions affaire à deux extrêmes. Les utilisateurs devaient faire un choix entre l’un ou l’autre.

[one_third]

Pour en savoir plus sur l’étude conceptuelle

Consulter le centre de ressources sur l’étude conceptuelle de PTC
Télécharger le livre électronique gratuit Élaboration du concept de Chad Jackson
[/one_third]

Toutefois, au cours des cinq dernières années, les méthodes de modélisation directe ont été intégrées dans les environnements 2D. Désormais, avec l’invention du dessin ou de l’esquisse directs, le fonctionnement des modifications des géométries 2D est similaire à celui des méthodes directes de manipulation des géométries 3D. Ces outils tiennent compte des relations avec les entités adjacentes et réagissent en conséquence. Par conséquent, les modifications intelligentes ne dépendent plus du nombre d’entités affichées à l’écran.

Outre cette avancée, la façon d’extraire des sections 2D à partir d’une géométrie 3D existante et de les utiliser pour créer d’autres conceptions 2D a beaucoup évolué. Aujourd’hui, la plupart des conceptions se caractérisent par leur complexité croissante. Elles représentent en quelque sorte la nouvelle génération de conceptions. De telles fonctionnalités sont donc particulièrement utiles. Il est désormais possible de créer un circuit complet d’entités 2D à partir d’une section de manière principalement automatisée.

De manière générale, la création et le développement des géométries 2D se sont améliorés de manière significative, permettant ainsi aux ingénieurs d’explorer plus facilement davantage d’itérations de conception.

Prise en charge du passage naturel de la 2D vers la 3D Un autre problème de longue date qui se posait lorsque vous souhaitiez utiliser la 2D pour créer des études conceptuelles était la difficulté que présentait leur transition vers un modèle 3D. Ces géométries 2D se heurtaient souvent à un mur, et les ingénieurs se retrouvaient à devoir recréer la géométrie en 3D depuis le début. L’exploration en 2D comporte certes ses avantages, mais devoir recréer les conceptions freine la productivité.

Heureusement, de nouvelles fonctionnalités traitant ce problème ont vu le jour. Aujourd’hui, des outils permettent aux utilisateurs d’automatiser grandement la création de géométries 3D à partir des géométries 2D. Au lieu de créer des extrusions ou des révolutions une par une, puis de copier la géométrie 2D dans des esquisses, il suffit désormais de sélectionner directement la géométrie 2D et d’exécuter l’opération. Ces outils permettent d’éliminer du processus les opérations hautement répétitives, ce qui accélère la création de la géométrie 3D.

Récapitulatif et questions Il y a peu de temps, l’utilisation d’outils 2D était considérée comme une pratique archaïque. Heureusement, ce point de vue a beaucoup changé. L’utilisation de la 2D est désormais vue comme une méthode utile et bénéfique de conception des produits.

Pour preuve, trois avancées majeures soutiennent l’utilisation de la 2D, ainsi que la transition entre des géométries 2D conceptuelles et des modèles de conception 3D détaillés. Celles-ci comprennent :

  • le dessin direct ou l’esquisse directe, qui applique les méthodes de modélisation directe afin de pousser, tirer et déplacer intelligemment la géométrie d’un grand nombre d’entités simultanément ;
  • la possibilité d’automatiser le processus de génération de géométries 2D à partir des sections de modèles 3D, puis de les modifier dans de nouvelles conceptions ;
  • la possibilité d’automatiser la transition entre la géométrie 2D et les modèles 3D pour faciliter le passage de l’étude conceptuelle à la conception détaillée.

C’est ma conclusion. Qu’en pensez-vous ? Estimez-vous également que ces avancées sont celles qui jouent le rôle le plus significatif dans l’utilisation de la 2D ? Pensez-vous que l’utilisation de la 2D pourrait être davantage améliorée ? Exprimez-vous et faites-nous connaître votre point de vue.

En vous remerciant par avance pour le temps consacré à cette lecture et en espérant vous retrouver très bientôt. Merci de votre attention !

Note de l’éditeur : pour en savoir plus sur ce sujet, téléchargez notre livre électronique gratuit sur l’élaboration du concept de Chad Jackson. Pensez également à consulter le centre de ressources sur l’étude conceptuelle de PTC
Cet article de blog a été autorisé pour hébergement par PTC. Les concepts, les idées et les opinions exposés dans cet article appartiennent à Chad Jackson, analyste indépendant chez Lifecycle Insights.

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>