Un ingénieur de Johns Hopkins livre son avis : la technologie Unite de PTC Creo 3.0 est formidable

La technologie Unite de la toute nouvelle version PTC Creo 3.0 permet aux utilisateurs d’ouvrir des fichiers CAO non natifs directement dans PTC Creo Parametric et c’est absolument génial d’après Dmitry Ushamirsky, ingénieur support d’applications CAO du département de physique appliquée de l’université Johns Hopkins.

Présentation de PTC Creo

Nouveautés de PTC Creo
Présentation et démonstrations

Didacticiels PTC Creo gratuits
Plus de 700 didacticiels en ligne

Participer à un événement PTC Creo
Séminaires en ligne en direct

J’ai discuté avec Dmitry Ushamirsky lors de la conférence PTC Live Global qui s’est tenue récemment à Boston (Massachusetts). Il y présentait un projet de collaboration MCAD-ECAD avec son collègue Phil Lindberg.

« Dans mon domaine, le génie mécanique, c’est formidable de pouvoir ouvrir tous les fichiers natifs Solidworks, CATIA et NX dans PTC Creo », affirme Dmitry Ushamirsky. « La technologie Unite est géniale. »

Pour Dmitry Ushamirsky, la technologie Unite lui fait gagner du temps en évitant les erreurs et les problèmes généralement associés au transfert de données, et il y voit là son principal avantage. Il s’est aussi montré très enthousiaste à l’égard des nouvelles fonctionnalités de modélisation des surfaces de PTC Creo 3.0 qui amélioreront la qualité de ses conceptions.

« PTC Creo possède désormais des options de génération de surfaces du 5e degré qui permettent une meilleure qualité des surfaces », déclare-t-il. « Et ça me ravit. »

Phil Lindberg et Dmitry Ushamirsky affirment avoir amélioré la collaboration entre les professionnels MCAD et ECAD chez Johns Hopkins depuis trois ans environ grâce à PTC Creo ECAD-MCAD Collaboration Extension (ECX).

PTC Creo ECX aide les utilisateurs à améliorer les processus de développement de produits électromécaniques et la conception collaborative associant les ingénieurs électriciens et mécaniciens. Ce logiciel permet aux équipes de conception d’identifier et de résoudre les problèmes électromécaniques potentiels, ainsi que d’enregistrer et de gérer plus efficacement les modifications de conception.

PTC Creo ECX a aidé Johns Hopkins à rationaliser ses processus MCAD-ECAD, à réduire les erreurs et les conflits entre la conception mécanique et la conception de circuits imprimés, et à améliorer l’efficacité et la visibilité pour les clients.

D’après eux, le projet a mis en évidence un point essentiel : les professionnels MCAD et ECAD doivent collaborer pour réussir.

« Ils ont besoin de travailler ensemble, et cela commence par les bibliothèques », déclare Phil Lindberg. « Les gens ont tendance à s’attacher aux interfaces et aux outils, mais c’est une erreur. Il faut commencer par les bibliothèques. »

Cette vidéo montre quelques technologies étonnantes développées au département de physique appliquée de l’université Johns Hopkins :

Cet article a été publié dans Clients Creo avec les mots-clefs : , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>