Rôle de PTC Creo et de l’impression 3D dans le développement de produits en conditions réelles

À l’avenir, nous utiliserons tous l’impression 3D pour produire notre nourriture, réaliser des babioles sympas pour la maison et remplacer nos organes et membres défaillants !!! Enfin, peut-être. Probablement. Je ne sais pas. Mais que vous y croyiez ou pas, il faut reconnaître que la fabrication additive est devenue la technologie géniale de la décennie. De plus, à mesure que le prix de la technologie baisse, les rêves d’une génération entière de bricoleurs prennent forme.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Eh bien, si vous lisez ce blog, vous n’êtes probablement pas un petit nouveau qui découvre avec émerveillement le développement de produits. D’ailleurs, vous avez peut-être commencé à concevoir des solutions à des problèmes avant même la naissance de la mouvance Maker.

Dans ce blog, au cours des dernières années, nous avons tenté de vous présenter les implications de la fabrication additive pour les ingénieurs purs et durs et pour les personnes qui travaillent à plein temps dans la fabrication. Voici ce que l’impression 3D révolutionne vraiment pour nous, les acteurs du secteur :

Prototypage et autres petites tâches

Maintenant que les sociétés peuvent disposer de machines en interne, la création de prototypes en local est bien plus pratique. Dans 3D Printing Comes of Age, Barb Schmitz explique qu’en imprimant leurs propres prototypes, les entreprises réduisent les contraintes de temps et les coûts associés au prototypage physique traditionnel.

La fabrication additive peut également être pratique pour les produits finis, en particulier pour les petites séries et les commandes personnalisées. Même si les bobines de matériaux utilisées pour l’impression 3D sont plus coûteuses que les perles plastiques ou les résines employées pour le moulage par injection, la nouvelle technologie ne nécessite pas d’outillage ou de moules, contrairement à la fabrication classique. De fait, pour les tâches limitées et uniques, l’impression 3D est parfois plus intéressante du point de vue économique.

Règles de conception pour la fabrication

Dans 3D Printing: Hype, Hyperbole and Reality, Al Dean déclare : « Lorsque vous passez directement à l’impression de pièces en 3D, vos anciennes règles de conception deviennent caduques ».· Par exemple, la fabrication additive crée ses propres structures de soutien lors de la construction d’une pièce. De plus, avec une demi-douzaine de méthodes de fabrication additive différentes disponibles (dépôt de filament fondu, frittage, photopolymérisation, jet de matière, etc.), il existe presque autant de manières de produire ces structures.

Quels sont les désavantages, me direz-vous ? « Ils ne sont généralement pas documentés du tout », précise Al Dean.

« Vous devez par exemple modifier votre fichier CAO, déplacer une face ici et là, lancer l’analyse de l’épaisseur des parois et modifier encore le fichier. Comme pour la conception classique, ces outils sont inestimables si vous passez à l’impression 3D. »

Logiciels de conception

Lorsque que j’affirme que l’impression 3D est source de changements pour « nous, les acteurs du secteur », je parle aussi des éditeurs de logiciels.

« L’imprimante est faite pour imprimer et les ingénieurs pour concevoir », déclare Igal Kaptsan, vice-président de la supervision des solutions chez PTC, dans un article de 2013 que nous avons republié depuis Design News. « Or, pour le moment, ils ne font pas bon ménage. C’est ce que nous tentons de régler. »

Vous pouvez déjà définir des tolérances pour vos pièces et vérifier les géométries dans PTC Creo, ce qui aide les concepteurs à explorer de nouveaux modèles et les technologies 3D utilisées pour les produire.

Statasys et PTC Creo s’associent pour rationaliser l’impression 3D

[Note de l’éditeur : Logitech a utilisé PTC Creo et le système de dépôt de filament fondu Fortus de Statasys pour améliorer la résistance du casque de 273 %. Lisez l’intégralité de l’étude de cas.]

Le message global, c’est que PTC vous libère du fardeau que représente la conception pour l’impression 3D. « Tout va être simplifié et amélioré », conclut Igal Kaptsan.

Le futur, c’est maintenant

Lorsque nous discutons avec les utilisateurs de PTC, nous entendons des témoignages de sociétés qui utilisent l’impression 3D pour bien autre chose que la création de nouveaux produits.

Ryan Dailey, professeur à Hudson dans le Massachusetts, a utilisé la nouvelle imprimante MakerBot de son école pour imprimer une nouvelle prothèse de main pour une petite fille de 10 ans. Il a téléchargé le modèle sur Thingiverse, puis l’a personnalisé à l’aide de PTC Creo. Découvrez toute l’histoire. C.Ideas, une société de prototypage rapide, remplace et améliore les pièces rares et anciennes des voitures Lotus avec PTC Creo et l’impression 3D.

Enfin, en juillet dernier, un certain Mark G. sur YouTube a utilisé PTC Creo et l’impression 3D pour remporter le titre de papa le plus cool du monde.

 

Cet article a été publié dans Clients Creo, Technologie Creo avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>