La réalité de l’intégration MCAD-ECAD

Lorsque les produits domestiques de base comme les thermostats et les lave-linge contiennent assez de composants électroniques et logiciels personnalisés pour rivaliser avec un ordinateur, les puristes du génie mécanique doivent se sentir bien seuls.

Durant des années, la ligne directrice a consisté à établir des connexions plus étroites entre les disciplines de génie mécanique et électrique et, plus récemment, les logiciels embarqués. En dépit de l’intérêt affiché pour l’idée de la conception électromécanique (ou mécatronique), les esprits sont restés fortement cloisonnés malgré la complexité croissante des produits et les difficultés que celle-ci représente pour l’ingénierie en général.

Note de l’éditeur : Regardez cette brève vidéo pour en connaître davantage sur l’électronique dans la conception de produits mécaniques :

Un rapport Tech-Clarity étudiant la complexité des systèmes et l’innovation pilotée par les logiciels confirme que les entreprises sont aux prises avec ce problème. D’après la recherche, l’intégration de la conception dans les différentes disciplines représente une difficulté majeure pour près de la moitié des personnes interrogées. Un peu plus de la moitié des entreprises (51 %) ont des équipes intégrées mais séparées pour le génie mécanique, électrique et logiciel. On peut dire, sans avoir l’air de faire de conclusion hâtive, que ce semblant de collaboration est loin d’être suffisant pour assurer une conception optimale.

 

Liens rapides

Compétences en ingénierie La raison de la pénurie
Ingénieurs de pointe Qu’est-ce qui les différencie ?
CAO 3D Plus d’informations
Logiciels de CAO PTC En savoir plus

Pourtant, sans collaboration étroite et pratiques de conception interdisciplinaires, les groupes d’ingénierie éprouvent bien des difficultés à gérer et rester au courant des modifications de conception. Dans un workflow traditionnel, les ingénieurs mécaniciens accomplissent leurs tâches à l’aide d’un jeu d’outils (en général un logiciel de MCAD) pendant que les ingénieurs électriciens travaillent de leur côté avec un logiciel ECAD. Malgré quelques opérations d’intégration entre les groupes et l’échange de fichiers rudimentaire à l’aide de formats comme IDF, chaque groupe a une vision très limitée de la progression du travail des autres groupes.

En abordant séparément la conception détaillée mécanique et électrique, ou dans le cadre d’une collaboration trop distendue, les entreprises courent le risque de laisser passer les défauts ou les problèmes et de ne s’en apercevoir qu’à la fin de l’étape de la conception, quand les modifications deviennent trop onéreuses et chronophages.

À ce propos, interrogez Airbus sur son expérience avec l’Airbus A380, considéré universellement comme une merveille d’ingénierie. Ce projet pourrait servir d’exemple en montrant comment une intégration insuffisante des disciplines mécanique et électrique peut avoir des conséquences cauchemardesques. L’avion a subi un retard de deux ans et un dépassement de budget de plusieurs milliards quand on a découvert tardivement que le système complexe de faisceaux de câblage n’était pas adapté à la cellule métallique de l’avion. Bien sûr, d’autres facteurs sont entrés en jeu mais l’une des causes principales était le manque d’intégration entre les applications MCAD, ECAD et autres outils de conception utilisés par les équipes de conception internationales.

L’Internet des Objets (IdO), ce nouveau monde où chaque produit ou chose peut se connecter à d’autres objets « intelligents » de l’univers IdO, va faire progresser les pratiques de conception électronique. Tous les « objets » sont équipés de capteurs et d’éléments électroniques qui doivent fonctionner avec un encombrement de plus en plus faible. Comme des puces plus puissantes dégagent plus de chaleur, la gestion thermique devient un défi de conception crucial requérant des processus de conception électromécanique intégrés qui font tomber ces cloisons encombrantes et s’attaquent à ce problème de conception dès le début.

Penser la transition
Si la création d’une culture efficace de conception collaborative interdisciplinaire revient entièrement au management, l’ingénieur a plein de possibilités pour faire avancer la cause. Voici quelques suggestions :

  •  Décloisonnez peu à peu les mentalités avant même que le management ne vous l’impose. Si la conception électrique et l’ECAD ne sont pas de votre ressort ni au centre de votre intérêt, vous ne pouvez pas nier leur importance dans votre conception. Il est temps d’apprendre les concepts de base du génie électrique et de se familiariser avec le langage de vos collègues afin de préparer la mise en place d’une collaboration interdisciplinaire efficace.
  •  Habituez-vous aux outils. Vous ne devez pas devenir un spécialiste de l’ECAD ou des schémas PCB du jour au lendemain, mais il ne serait pas inutile de comprendre le fonctionnement de base d’un jeu d’outils ECAD classique. Mieux encore, suggérez à votre organisation d’acquérir de nouveaux outils et de nouvelles fonctionnalités conçus pour relier les environnements ECAD et MCAD de façon transparente.
  •  Acceptez la responsabilité interdisciplinaire. Cherchez à vous aligner sur les processus électromécaniques et soyez le premier à perfectionner et implémenter les nouvelles pratiques de conception. Ce faisant, vous êtes idéalement placé pour être considéré comme un pionnier au sein du groupe d’ingénierie étendu.

Que le produit soit un avion de ligne ou un appareil électronique grand public, les entreprises ne peuvent pas louper l’opportunité de commercialiser leurs produits dans les délais. Sans remaniement des processus pour favoriser une conception collaborative électromécanique précoce et efficace, les entreprises courent le risque d’être mises en échec par un problème de conception repéré en fin de cycle et qui aurait pu être facilement évité.

 

BBeth-Stackpoleeth Stackpole est rédactrice au sein de Desktop Engineering (www.deskeng.com), où elle couvre la thématique des outils d’ingénierie et de conception depuis près de dix ans.

Cet article de blog a été commandé par PTC. Les concepts, idées et positions exposés ont été formulés de manière indépendante par Beth Stackpole.

 

Cet article a été publié dans Nouveautés de PTC Creo 3.0, Réactions à CREO, Technologie Creo avec les mots-clefs : , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>