Les conseils de quatre managers pour démarrer rapidement avec la conception pilotée par l’analyse

La plupart des équipes d’ingénierie connaissent les avantages de la simulation précoce. Elles savent que le déplacement de l’analyse au début du cycle de conception permet de réduire la dépendance vis-à-vis des coûteux prototypes physiques, de raccourcir le cycle de développement et de favoriser les capacités d’exploration et de germination des idées novatrices.

Si ces avantages sont bien compris, la réorientation d’un groupe d’ingénierie vers de nouvelles pratiques de conception pilotée par l’analyse ne se fait pas sans peine. Le processus peut être remarquable, mais la plupart des groupes d’ingénierie fonctionnent avec une stricte division du travail et sont notoirement rétifs au changement.

Qu’est-ce que j’entends par « stricte division du travail » ? Simplement que la simulation a longtemps été le pré carré des spécialistes de la simulation, ne relevait aucunement de la responsabilité des ingénieurs d’études et ne faisait définitivement pas partie du workflow classique de la CAO. Pour que la conception pilotée par l’analyse livre (en partie ou en totalité) les avantages évoqués, les organisations doivent véritablement ancrer cette pratique dans leur ADN et, plus spécifiquement, faire évoluer les workflows actuels de manière à intégrer la simulation à plusieurs niveaux, avec un dérangement minimal et le soutien de l’équipe de conception étendue.

Malheureusement, il n’existe pas de formule magique ni même de raccourci facile pour cela. L’adoption des pratiques de conception pilotée par l’analyse n’est pas différente de toute autre transformation de processus d’entreprise majeure : elle requiert le soutien et l’engagement de la direction et une gestion du changement éprouvée afin de garantir la continuité du succès.

Sachant cela, voici quatre recommandations pour aider les équipes d’ingénierie à adopter la conception pilotée par l’analyse :

Créer une culture favorisant la simulation. Il s’agit de l’aspect le plus important et le plus difficile dans le cadre de l’adoption des pratiques de conception pilotée par l’analyse. Tout d’abord, vous devez avoir une connaissance précise et objective de votre culture d’ingénierie, et non une version édulcorée ou idéalisée. Si votre équipe est ouverte au changement, la partie se présente bien et vous devriez éprouver moins de problèmes pour faire accepter les nouvelles pratiques. Il est plus probable cependant que votre équipe d’ingénierie ne soit pas aussi souple et ait des idées plus rigides, et bien ancrées, quant à la place de la simulation dans le processus de conception et aux rôles responsables de la simulation.

Chez KTM, les concepteurs utilisent la CAO et l’IAO pour optimiser les nouvelles conceptions en termes de performances et de résistance.
Il est essentiel de pouvoir compter sur la direction. Un cadre dirigeant (si possible extérieur au groupe d’ingénierie) qui explique clairement que la simulation précoce a toute sa place dans la stratégie commerciale globale pourra faire passer le message auprès des ingénieurs qui se méfient, ou non, de la simulation. Le soutien de la direction est également essentiel pour décloisonner les mentalités qui font que les utilisateurs CAO et les ingénieurs d’études délèguent l’analyse aux spécialistes de la simulation qui, de leur côté, ne font pas confiance à la capacité de l’équipe d’ingénierie de comprendre le rôle de la simulation.

Investir dans les bons outils. Les outils de simulation classiques sont essentiels au processus mais peuvent être trop complexes et trop hermétiques pour les ingénieurs d’études. Si vous souhaitez vraiment mettre en œuvre les pratiques de simulation dans chaque étape du processus de conception, vous devez investir dans les nouveaux packages qui incluent des fonctionnalités de simulation dans les logiciels de CAO et/ou qui simplifient les routines de simulation complexes telles que le maillage. Ces outils proposent des interfaces de type CAO accessibles et familières, qui mettent les fonctionnalités de simulation à la portée d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

Great Plains a investi dans les fonctionnalités de simulation intégrées à son système de CAO, et permet ainsi aux concepteurs d’effectuer des simulations précoces.
Ne pas lésiner sur les formations. Les outils de simulation peuvent devenir plus accessibles mais la simulation n’en demeure pas moins un processus complexe. Prenez le temps de former aux bonnes pratiques de la simulation les utilisateurs qui en ont le plus besoin, et assurez-vous que ceux-ci connaissent les notions de base de la conception de structure et de l’analyse thermique. Demandez aux spécialistes de la simulation d’aider à former les ingénieurs. Ce faisant, vous instaurez un climat de confiance, avec l’assurance que les ingénieurs savent comment appliquer correctement la simulation et exploiter les résultats, tout en favorisant un workflow plus collaboratif qui fissure peu à peu les cloisons classiques.
Formaliser les nouveaux workflows et montrer les résultats. Ne comptez pas sur les membres de l’équipe pour faire de la simulation une étape de base de la conception. En dépit de leurs bonnes intentions, les utilisateurs vont esquiver l’analyse si les délais sont trop serrés ou si le travail est trop difficile. Un seul moyen existe pour faire de la simulation une partie intégrante et constante du processus de conception : créer et mettre en œuvre des workflows formels. En outre, en voyant les résultats de la simulation, les ingénieurs ont la preuve de l’utilité de cette pratique, restent impliqués et s’ouvrent au changement même si celui-ci est un peu difficile.

College Park repère les modes de défaillance sans créer de prototypes physiques et gagne ainsi plusieurs mois sur son cycle de conception.
La transition vers la conception pilotée par l’analyse n’est pas facile mais elle en vaut la peine. La complexité des produits actuels requiert une approche rationnelle d’optimisation des conceptions, et la simulation précoce pourrait bien être le meilleur choix des entreprises.

BBeth-Stackpoleeth Stackpole est rédactrice au sein de Desktop Engineering (www.deskeng.com), où elle couvre la thématique des outils d’ingénierie et de conception depuis près de dix ans.

Cet article de blog a été commandé par PTC. Les concepts, idées et positions exposés ont été formulés de manière indépendante par Beth Stackpole.

 

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>