Abonnement contre licence permanente : mon point de vue

Ces dernières années, les éditeurs de logiciels de conception et d’ingénierie ont connu une évolution qui leur est propre. Pendant longtemps, ces fournisseurs de technologie ont misé sur le caractère régulier et prévisible des licences permanentes.

Lorsque vous adoptez un ensemble d’outils, la logique veut que vous achetiez le nombre de licences dont vous avez besoin. Vous payez alors une redevance annuelle pour la maintenance et le support. Bien entendu, Wall Street, tous les analystes et tous les actionnaires s’en réjouissent car cela assure un chiffre d’affaires constant et régulier, de surcroît prévisible, d’un trimestre à l’autre ou d’une année à l’autre. Mais alors, qu’est-ce qui a changé ?

C’est le monde de l’ingénierie et de la fabrication, qui a acquis une fluidité et une élasticité qu’il n’avait jamais connu auparavant. Considérez les changements qui sont intervenus au niveau de la gestion des ressources humaines. Désormais, c’est la grande vogue des contrats à court terme. Grâce à cela, les entreprises peuvent gérer leurs ressources en collant au mieux aux aléas du développement de produits.

Quel que soit le domaine – l’électronique grand public, l’automobile, la chaîne logistique ou encore les services -, c’est ainsi que va le monde. Lorsque les projets en sont à leur phase initiale, c’est-à-dire à un moment où les exigences sont fortes, il est fait appel à de nouvelles ressources. Par la suite, ces ressources ne sont plus indispensables et elles sont renvoyées sur le marché du travail.

[Note de l’éditeur : La nouvelle offre PLM de PTC, PTC PLM Cloud, est adaptée aux besoins des PME-PMI. Cette solution met à profit la puissance de PTC Windchill, tout en simplifiant l’adoption du PLM en proposant une offre d’abonnement souple et hébergée qui peut être déployée selon les besoins des PME-PMI. Regardez ici une démonstration enregistrée du produit.]

PTC PLM Cloud

PTC PLM Cloud est une nouvelle offre d’abonnement hébergé, suffisamment souple pour s’adapter aux besoins des PME-PMI

Ce qui est curieux, c’est que certains secteurs de l’industrie logicielle, et plus particulièrement le secteur traditionnel de l’ingénierie, ont mis du temps à rattraper leur retard. Si les licences permanentes assurent un revenu de référence constant d’un trimestre à l’autre, cela ne permet pas d’avancer beaucoup sur le terrain de la flexibilité. Pourtant, grâce aux licences réseau, les postes peuvent être déplacés là où le besoin se fait sentir. Mais avons-nous réellement besoin de posséder une licence permanente des logiciels que nous utilisons, simplement parce qu’un jour nous pourrions en avoir besoin ?

Je crois que non.

La bonne nouvelle, c’est que le changement commence à s’opérer. La plupart des fournisseurs de technologie envisagent à présent un octroi de licences davantage basé sur l’abonnement. Cela vous permet de gérer vos ressources logicielles de la même façon que vous le faites avec les collaborateurs talentueux qui sont assis derrière leur écran et qui utilisent les logiciels. Ainsi, lorsque la demande est forte, des postes – et donc des licences – peuvent être ajoutés et utilisés. Bien entendu, le coût mensuel, trimestriel ou annuel des licences est moindre lorsque celles-ci ne sont pas utilisées.

[Note de l’éditeur : Saviez-vous que lors du premier trimestre 2015, les réservations d’abonnements de PTC représentaient 19 % de l’ensemble des réservations d’abonnements et de licences ! Un chiffre qui dépasse de 26 % nos prévisions !]
Il existe par ailleurs des implications de coût, en particulier pour les start-ups – qu’il s’agisse d’une nouvelle entité à part entière ou d’un groupe qui s’est séparé d’un autre plus important (un phénomène qui s’est amplifié ces dernières années) et qui a soudain besoin de réaménager son parc de licences logicielles.

Quelle qu’en soit la cause, les problèmes sont les mêmes. Qui dit nouvelle entreprise, dit nouveaux défis à relever, et nouvelle activité, d’où la nécessité d’acquérir un nouveau jeu d’outils. Le problème, c’est que dans ce modèle classique de licences permanentes, l’acquisition de ces outils entraîne un énorme coût d’entrée global, en dépit du coût permanent. Dans ce cas, l’approche par abonnement réduit le coût d’entrée de ces nouvelles entités.

Bien sûr, ceux qui ont toujours opté pour des licences permanentes ont souvent tendance à considérer les abonnements avec un certain mépris. De ce point de vue, les abonnements coûtent en général plus cher que la maintenance. En fait, il est très facile dans le cas d’une gestion de nombreuses licences par abonnement de trouver le point de basculement où ce coût devient supérieur à celui d’un modèle d’entrée et de maintenance, mais là n’est pas le vrai problème.

Le problème, c’est que lorsqu’une entreprise a le plus besoin d’un flux de trésorerie, il ne faut pas que celui-ci soit entièrement absorbé par le coût d’achat des logiciels. La différence peut alors servir à financer des activités de recherche, de développement ou de fabrication, quand cela est nécessaire. On peut dire la même chose en ce qui concerne l’adoption d’une approche plus élastique, si vous avez déjà opté pour la maintenance. En effet, vous pouvez associer les deux approches : des licences permanentes à la base, auxquelles vous ajoutez des licences par abonnement lorsqu’il y a des pics de besoins.

Al_DeanAl Dean est rédacteur en chef de DEVELOP3D Magazine (http://www.develop3d.com).

Cet article de blog a été commandé par PTC. Les concepts, idées et opinions exposés ont été formulés de manière indépendante par Al Dean.

 

Cet article a été publié dans Réinventer la conception avec les mots-clefs : , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong>